De Mérode – Haute Maroquinerie Bretonne

cuir haute maroquinerie de mérode sac à main python confection sur mesure

L’adage disant que la valeur n’attend point le nombre des années prend avec Manon Pansart tout son sens.

Manon est née en 1992 à Dinard. Et elle est tombée dedans toute petite, ses parents travaillant tous les deux le cuir. Son papa est bottier et possédait son propre atelier de confection sur mesure à Dinard lorsque Manon était jeune. Elle aide alors son père sur des opérations simples et est vite fasciné par les peaux, leur toucher, leur odeur, et les formidables possibilités qu’offre cette matière noble.

 

cuir haute maroquinerie de mérode sac à main python confection sur mesure

De la suite dans les idées…

La jeune fille d’alors sait rapidement ce qu’elle veut. Après son bac, elle poursuit à l’École supérieure internationale de la mode à Toulouse et obtient un BTS design de mode (styliste et modéliste).

Jeune diplômée, elle va parfaire sa technique dans des maisons de la haute maroquinerie telles que Isaac Reina, et la maroquinière Célia Granger avec qui elle goutera à la fabrication sur mesure de pièces haut de gamme.

cuir haute maroquinerie de mérode sac à main python confection sur mesure

La machine est lancée !

Outre la confection du cuir, les défilés de mode de la haute couture sont l’autre passion de Manon.

Tout est donc réuni pour mener la jeune femme vers son futur parcours de créatrice et d’entrepreneuse.

Forte de ses diverses expériences, elle décide en 2015 et à seulement 23 ans, de fonder son propre atelier. Et ce sera en Bretagne, auprès des siens. Elle y investi 25 000 euros pour acquérir les machines indispensables à son art. L’écrin sera un hangar de 80 m2 dans la campagne de Caudan près de Lorient car, la tête bien vissée, elle n’oublie pas les contraintes économiques.

cuir haute maroquinerie de mérode sac à main python confection sur mesure

La naissance d’une marque : De Mérode

De Mérode est né, du nom d’une danseuse étoile muse des peintres de la Belle époque. Celle ci incarne aux yeux de Manon, qui ne s’y trompe pas, la force, le modernise, et tout ce que la femme a de plus chic.

C’est de cette alchimie de savoir-faire ancestral, de modernisme, et d’amour des beaux matériaux que sont faites les créations de De Mérode.

Car Manon ne travaille que les matières nobles : le cuir tout d’abord. Elle n’utilise que le plus beau : le cuir pleine fleur, français ou italien. Les cuirs exotiques : python et galuchat de raie ou de requin. La fourrure : principalement du vison ou de la marmotte.

De la confection haute couture

Chaque modèle est imaginé, dessiné, et fabriqué dans son atelier. Chaque étape de la confection est réalisée à la main, par Manon elle-même. Et pour ce qui est des accessoires de laiton, haute qualité oblige, De Mérode se les procure auprès d’un fournisseur parisien qui approvisionne les plus grandes maisons de couture.

cuir haute maroquinerie de mérode sac à main python confection sur mesure

De Mérode, passionnément.

Alors, lorsque vous envisagerez peut être d’acquérir une création De Mérode, dites-vous bien que c’est le prix d’une confection artisanale des plus belles factures, dans de sublimes matières premières, et que ce morceau d’art Fabriqué en Bretagne représente ce qu’il y a de plus beau dans la haute maroquinerie bretonne.

Qu’on se le dise : Manon Pansart réalise non pas de belles, mais de sublimes créations… A suivre… passionnément….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Site Web : http://www.demerode.fr

Facebook : http://www.facebook.com/DEMERODEpage

Points de vente :

Maison Dame Nature – Concept store – 25 Rue des Halles 56000 Vannesc
La petite rue à Bora Bora – 11 Rue Léo Le Bourgo 56100 Lorient
Aurore Cardin Design – Concept store – 2 Rue de l’Industrie 56100 Lorient
Les Nouvelles Quaintrelles – 7 Place Gambetta 56100 Vannes

D’autres articles pouvant vous intéresser :

NINE ORCET : Les bijoux Chainmail
Martina HEJMALOVA : Bijoux et scènettes, découvrez son univers fantasque

 

 

 

 

Relooking Mado Madi : table en noyer

relooking meuble noyer bois massif brocante antiquité DIY

La beauté du noyer

C’est peu dire qu’elle me plaisait cette table / bureau en noyer, en vente chez Z&P à Cholet (www.z-p.fr) où j’adore aller faire quelques emplettes meubles et déco.

Je devinais sous sa teinte marron, de beaux veinages. L’envie me titillait de la déshabiller pour révéler ses jolies couleurs d’origine.

relooking meuble noyer bois massif brocante antiquité DIY

relooking meuble noyer bois massif brocante antiquité DIY

Alors, je me suis jetée à l’eau.

Mon chauffeur livreur préféré, l’Homme, est allé me charger dans le fourgon cette pépite. Il ne m’a pas fallu longtemps pour savoir ce que j’allais en faire.

La déshabiller :

Mais commençons par le début : et hop, aérogommage.

Résultat : je ne m’étais pas trompée. Le noyer est vraiment un bois superbe, aux dessins naturels incroyables. Le plateau est un tableau à lui seul.

relooking meuble noyer bois massif brocante antiquité DIY

Rassurez-vous, il ne me serait pas venu à l’idée de la peindre, car, au risque de me répéter, il ne faut pas tout peindre ! Mais je souhaitais cependant légèrement contrarier les teintes foncées que prend parfois ce bois magnifique.

Modifions la teinte d’origine…

Une petite préparation teintée grisée fabrication maison, et voilà, le tour est joué.

Sans oublier un ponçage minutieux du plateau afin que le toucher soit aussi agréable que la vue (à mon goût en tout cas).

Puis, bien entendu une finition à la cire pour terminer de protéger le tout, sans oublier, évidemment, de patiner, encore, et toujours….

Et voilà !

A bientôt, pour de nouvelles aventures Mado Madi !

relooking meuble noyer bois massif brocante antiquité DIY

P1000539

relooking meuble noyer bois massif brocante antiquité DIY

Le nœud papillon revisité

création créateur noeud papillon mariage enfant vintage tissus

Pouloute : des créations en bois, en plume, en tissus…

Pouloute. nm – breton : petite poussière…

Non non, ce n’est pas de poussières que sont faites les créations d’Aurélie Bossu, styliste de métier, mais de petits morceaux de tissus soigneusement choisis. Des tissus repris de vêtements des années 50 et 60, pour leur texture si particulière que les amateurs de vintage connaissent bien.
Puis est venue l’envie de créer des pièces dans des bois nobles. Et ensuite la plume, surprenante mais tellement élégante et flamboyante.

Il n’y pas d’age pour porter un nœud papillon

Le principe : Plus besoin de savoir nouer un nœud papillon pour avoir de l’allure, tout en laissant penser le contraire. Un lien astucieux et réglable  sur le principe du « tour du cou » permet de le passer et l’attacher sur sa chemise.

Bébé a lui aussi son nœud papillon, assorti à celui de Papa ou à la robe de Maman… Aurélie a poussé l’idée jusqu’à en faire des bavoirs de cérémonie pour les toutes jeunes personnes… car on peut baver, mais sans perdre en élégance !

Pour les filles aussi !

Mais oui ! Il y a des occasions où le détail change tout. Il est donc courant qu’à l’occasion de mariages et d’évènements, les clients d’Aurélie BOSSU lui demandent de créer un modèle au masculin et au féminin. Sous la forme classique pour Monsieur, et sous forme de broche pour Madame. Il arrive même à la créatrice de conseiller la tenue à assortir avec ses créations, lorsqu’il y a coup de cœur pour l’un des modèles.

Une véritable originalité

Aurélie Bossu dépoussière cet accessoire quelque peu désuet pour en faire un bijou de modeur en recherche d’originalité. Et ce n’est pas Stromaé qui dira le contraire, puisque la créatrice lui a offert un de ses plus beaux modèles  à l’occasion de l’un de ses concerts.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Où trouver ses créations ?

En contactant Aurélie Bossu via le site : pouloute.fr
En boutique : Ô jolis Mômes – 26 rue de l’orangerie – 49300 CHOLET
Sur le Web : littlemarket.fr

En savoir plus

  • Web : pouloute.fr
  • Article : ouest-france.fr/economie/entreprises/economie-au-feminin/cholet-49-la-creatrice-pouloute-reinvente-le-noeud-papillon

Julie PILLET : la chaussure Made In Bretagne

 

Arghhhh !!!! Je les veux toutes !!!! C’est le cri du cœur (très féminin comme cri…) qui m’est venu lorsque j’ai découvert les chaussures crées par Julie Pillet. Un gros coup de cœur donc (comme d’ailleurs tout ce que vous trouverez sur ce blog, sinon ça ne marche pas).

Une créatrice complètement à l’Ouest !

Et puis au fil de mes recherches sur la jeune créatrice, j’ai découvert son parcours : Julie a grandie dans le Morbihan. Après un master d’histoire de l’art, elle part vers Cholet pour une formation de styliste modéliste en chaussure (Cholet est, pour ceux qui ne le savent pas, la capitale historique de la chaussure, après Romans). Tiens tiens… des attaches dans le Morbihan et dans le Maine et Loire… ça me rappelle quelqu’un… (pour comprendre, visitez la page blog  https://madomadi.wordpress.com/qui-suis-je/).

Sa formation exigeant un stage, Julie l’accomplira chez Primigi, en Italie.

La jeune femme a donc découvert à Cholet le travail du cuir, ce qui devient alors chez elle une vraie passion. Elle ne pense cependant pas spontanément à la chaussure. Elle avoue même qu’au départ, ce domaine ne l’attirait franchement pas particulièrement, ce qui a bien changé depuis pour notre plus grand bonheur.

Créer par soi-même et pour soi-même

En fait, c’est la création qui la passionne avant tout. Le cuir lui permet alors d’explorer d’infinies possibilités, tout en travaillant une sublime et noble matière.

Forte de son parcours au sortir de sa formation et de son stage, elle décide de gouter aux joies de fabriquer ses propres créations, et de tester l’accueil du public au Midec 2007 (salon annuel de la chaussure se tenant à Paris, et ouvert exclusivement aux professionnels). Essai concluant : Julie repart du salon plus motivée que jamais, et avec de bons contacts.

Cela lui ouvre les portes de quelques boutiques où elle peut enfin mettre ses créations en vente au public. L’aventure peut démarrer !

collaboration

Julie Pillet est désormais installée à Nantes, dans une boutique partagée avec son alter égo masculin de la chaussure, Laurent Bourquin (Les Fauves – Nantes). Le cuir provient d’Espagne ou d’Italie. Jusqu’en Mai 2016, les talons étaient fabriqués en Italie, les semelles (cuir) à Cholet, et sous traitait le montage à une entreprise du May-sur-Evre (49) et se réservait la coupe et le piquage. Mais depuis, Julie a investie dans les machines nécessaires pour réaliser elle-même la production de A à Z.

Cocorico !

La créatrice porte joliment et haut l’étendard de l’industrie de la chaussure Made in France, que nombre de personnes avaient enterrée trop tôt. Elle en parle mieux que quiconque, et sais que ce savoir-faire très typique existe encore dans notre pays, il se cache d’ailleurs du coté de Cholet. Les grandes marque de luxe de la maroquinerie ne s’y sont d’ailleurs pas trompées, y recentralisant une partie de leur fabrication.

Des chaussures qui ont du chien

N’allez pas lui dire que ses modèles sont « rétros », elle n’aime pas être rangée dans une catégorie. Elle fait ce qu’elle aime, avec toute la créativité et l’originalité que cela comprend.

portrait2

Et Julie Pillet n’en manque pas, de créativité. Ses chaussures sont colorées, féminines, équilibrées. Elles donnent envie de couleurs et de fantaisie. Le confort et la qualité ne sont aucunement sacrifiés à l’autel de l’esthétique. Et si la gamme compte plusieurs de modèle de base, ils sont tous personnalisables pour coller au mieux aux souhaits et tempérament de la future princesse qui s’envolera dans ses beaux souliers. Au final : il n’y a pas 2 paires identiques.

Il est même possible d’obtenir des demis mesures, et ça, croyez-moi, sans mauvais jeu de mots (quoi que…) : c’est le pied !

Alors vite, que les chanceuses qui vivent près de Nantes partent à la découverte de sa boutique « Les Fauves », et pour les moins chanceuses, allez donc faire un tour du côté de son site http://www.juliepillet.com.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Points de vente

Les Fauves 2 rue Yves Bodiguel à Nantes (44)

Ginko Biloba – Quiberon (56)

Radis Vert et Poids Roses – 9 rue Victor Hugo – Rennes (35)

Les Pétroleuses – 7 rue Versigny – 75018 Paris

Les fées mouvementées 24 rues de la Madeleine – Nimes (06)

Contact

Julie Pillet, Nantes.
Tel : 06 77 13 80 40 (par SMS de préférence)
E-mail : lasardine@hotmail.it

http://www.juliepillet.com

Enregistrer

Enregistrer

Projet Relooking Mado Madi : Chez Danièle et Philippe

relooking meubles chène décapage peinture déco décoration intèrieur DIY

Chez Danièle et Philippe. Une maison à la modernité intemporelle

Danièle et Philippe ont construit leur maison en 1991, sur un principe de 2 blocs s’imbriquant l’un dans l’autre, séparant la partie jour de la partie nuit. C’était extrêmement moderne pour l’époque, et cela le reste encore.

Leur maison a passé les années sans encombre, cependant leur intérieur a un peu vieilli. Normal.

Ils ont donc décidé de faire appel à une jeune décoratrice d’intérieure LC Architecture intérieure et Décoration (https://www.facebook.com/LC-Architecture-intérieure-et-Décoration), qui leur a façonné un projet, et coordonné les corps de métiers.

relooking meubles DIY décoration intèrieur archictecte intèrieur

Des meubles d’ébénisterie

En 2001, pour le séjour, le couple avait fait réaliser des meubles en chêne massif par un ébéniste, Mr Martineau de St Hilaire du bois en Vendée (Mr Martineau a eu l’excellente idée d’identifier les meubles à son nom sur l’arrière d’un tiroir) : un double corps avec vitrine, un buffet 3 portes, et une table à rallonges.

Si les meubles étaient de belle facture et d’un chêne premier choix, ils avaient néanmoins vieilli et n’étaient pas esthétiquement adaptés à leur projet intérieur. Mais les propriétaires y étaient attachés, et il devient actuellement difficile de trouver la même qualité de produit dans un budget correct.

C’est là que Mado Madi intervient ! Le relooking de leurs meubles est donc LA solution à leur problématique.

Le changement, c’est maintenant !

Action ! Le peintre décorateur arrivant faire les travaux pour quelques temps, Danièle et Philippe ont décidé de partir en vacance pendant ce temps (wouahh ! ça va être un choc dans l’effet avant / après !). Ils me déposent les meubles la semaine précédant l’arrivée de l’artisan.

C’est parti : démontage des meubles, y compris de la vitre du buffet maintenue par des parcloses (aaah… le bonheur de démonter et remonter des parcloses…), et direction la salle d’aérogommage pour tout ce petit monde.

Comme je m’y attendais, le bois se révèle d’une belle couleur claire. Mais que l’on ne s’y trompe pas pas, cela n’empêche qu’il peut y avoir d’importantes remontées de tannins. Je nettoie donc avec de l’eau ammoniaquée (eh ben, c’est pas joli joli….).

Les finitions en douceur

Une fois le bois tout beau tout propre, je le protège avec un vernis à l’eau et 2 couches de cire, dont une cire ultra résistante pour le plateau de la table.

Et maintenant, à l’attaque des plateaux et du piètement qui doivent être peint d’un beau noir très profond selon la finition choisie par Danièle et Philippe. Cela doit être beau, doux au toucher, tout en étant résistant.

Alors voilà : 2 couches de peinture noire, et une cire préparation maison MADO MADI teintée noire et légèrement brillante. Attention aux temps de séchage, les meubles doivent repartir un peu rapidement à mon gout pour le dernier plateau, mais pas le choix car c’est moi qui prend des vacances cette fois ci.

Changement de poignées selon une sélection proposée : ils optent pour des poignées coquilles noires sur les tiroirs, et des boutons de portes Chehoma sur les buffets.

De retour à la maison

Danièle et Philippe rependront leurs meubles, sur lesquels j’aurais travaillé 2 semaines à temps plein, afin de ne pas les laisser trop longtemps sans leur mobilier.

Les heureux propriétaires ont la gentillesse de m’envoyer un message pour me dire que le transport et l’installation le soir même s’est passé sans soucis majeur. Ouf, les bébés sont bien arrivés.

Et comme rien ne vaut de voir le résultat en situation, ils m’ont gentiment invitée à venir voir leur nouvel intérieur.

Un renouveau percutant

Quelle belle surprise en arrivant. Le projet LC architecture est terminé, et le changement est percutant. Danièle avouera un effet « Valérie Damidot » (en mieux) en rentrant chez eux après les vacances. Le (bon) choc a été réel, et on les comprend au vu du résultat.

L’ensemble est moderne, de très bon goût, et facile à vivre.

Les meubles sont méconnaissables dans leur nouvel univers et avec leur nouveau look.

La table est entourée de chaises qui semblent faites pour aller avec celle ci. Les pieds (en hêtre, de mémoire) s’accordent parfaitement avec la couleur du plateau, et l’assise répond superbement au piètement de la table.

Nous avons testé le tout autour d’un petit apéro, bien mérité pour tout le monde. Elle est pas belle la vie ?

Le petit plus ?

Le petit plus : Philippe confie toucher souvent les meubles, pour en apprécier la douceur de la finition. Mission accomplie !

la rouille : Artiste contemporain urbain

Sa toile de prédilection : la friche urbaine

Une fois n’est pas coutume, je laisserai la part belle aux photos dans cet article tant les œuvres de « la rouille » sont puissantes et se suffisent à elle-même.

Ces peintures géantes sur fond de désolation et de friche vous laissent sans souffle, sans voie. Un véritable uppercut de l’art contemporain urbain.

La rouille exerce son art depuis 2013 dans des friches industrielles, ruines de maisons abandonnées, terrains bordés de murs dont la décrépitude lui servira de toile. En Bretagne bien entendu, région de prédilection : Rennes, Redon… Et aussi en France et à l’étranger.

Des œuvres puissantes

Et ça vous prend aux tripes, vous explose dans la tête. Je ne peux m’empêcher parfois de penser à la puissance du célèbre tableau « Le Cri » de Munch.

L’artiste ne peint pas exclusivement les murs, et a présenté dernièrement ses créations sur support plus « classique » ses œuvres à la galerie L’ombre Blanche à Rennes qui propose des expositions éphémères (www.lombreblanche.fr).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Où trouver la rouille ?

Pour découvrir son travail ou acquérir une œuvre, vous pourrez le contacter par ce biais

https://www.la-rouille.com

https://www.instagram.com/la__rouille/

https://www.facebook.com/Larouillepaintings

Alors maintenant, laissons les mots. Laissons parler l’art de la rouille (sans majuscule, l’artiste y tient !).

 

Grand 2 corps en merisier – Commande client Mado Madi – relooking

relooking meuble merisier teinte vintage contemporain aérogommage décapage

Marie-H fait son ménage de printemps !

Cette année, MH a décidé de mettre un coup de frais à sa maison. Lassée des couleurs existantes elle prévoie de refaire entièrement son entrée et sa pièce de vie.

Seulement voilà, ce n’est pas le tout de repeindre les murs, car il y a devant l’un des dits mur, un imposant 2 corps, héritage de Monsieur Marie-H provenant de sa grand-mère. Madame ne supporte plus sa teinte, et son vernis qui a malheureusement mal vieilli et semble étouffer le bois. Et Monsieur tient beaucoup à son meuble.

relooking meuble merisier teinte vintage contemporain aérogommage décapage

C’est donc une mission pour Mado Madi. Marie-H ne veut cependant pas un relooking (dommage, je l’aurais bien repeint celui là…). Elle veut lui redonner un coup de fraicheur, et hésite à lui mettre de nouveau une teinte.

La teinte merisier….

Trouvant dommage d’étouffer de nouveau la nature du bois par une nouvelle teinte foncée, j’arrive à convaincre ma cliente d’attendre de voir son meuble après décapage, car je soupçonne une belle couleur miel sous la teinte merisier foncé.

Au cours des opérations habituelles, le meuble dévoile de très belles choses : superbes dessin du bois, beaux nœuds, bois de teintes différentes. Ce meuble a décidément du caractère !

Des veinages remarquables et un belle couleur

J’invite alors Marie-H à venir voir son meuble. Et quel bonheur de la voir le redécouvrir. C’est un vrai coup de cœur pour ses beaux veinages et ses bois bruts. Je lui fais entrevoir la couleur définitive une fois le bois protégé : un très beau miel apparait…

relooking meuble merisier teinte vintage contemporain aérogommage décapage

Nous sommes donc d’accord : nous laisserons enfin ce merisier vivre sa couleur naturelle, sublimée par un vernis à l’eau et une cire.

Retour à la maison

Quelques jours plus tard le meuble retrouve sa place dans la pièce de vie, et n’attend plus que le passage du peintre dans la pièce pour enfin sublimer sa vrai nature ! Et Marie-H m’a promis de belles photos que je ne manquerai pas de publier.

Merci Marie-H pour ta confiance !

relooking meuble merisier teinte vintage contemporain aérogommage décapage

Macfarlane création, des robes de mariées, mais pas que…

robe mariée création brest artisan artiste créateur mode

Macfarlane création, des robes de mariées, mais pas que…

Des robes de mariées dans le blog Mado Madi ??? Mais oui, évidemment : si cela n’est pas de la création, qu’est-ce que la création ? Sans compter que nous, les filles, cela nous fera toujours rêver.

Pour ma part, avant de rencontrer l’Homme, je disais toujours vouloir la robe de mariée, mais sans le mariage… eh bien… j’ai eu le mariage, sans la robe de mariée… ça m’apprendra tiens ! Alors, je continue de rêver devant ces robes de princesses modernes.

 Une duo d’enfer pour des robes de paradis

Deux fées brestoises se cachent derrière l’enseigne Macfarlane Création : Elise Madec et Maud Mitenne. Leur écrin est niché au 51 rue de Traverse à Brest (29) et accueille tant les professionnels que les particuliers.

Elise a une formation en Arts Appliqués, et en Design D’Espace. Elle décrochera plus tard son diplôme des Métiers d’Art Costumier et exercera en tant qu’assistante scénographe pour le festival d’arts de rue de Soteville Les Rouen.

Maud est passionnée depuis toujours par la littérature, la scène et la mode. Elle obtient son Diplôme des Métiers d’Art Costumier avec les félicitations du jury ! Cela la conduira à pratiquer son art dans de grands ateliers parisiens pour le cinéma, et le théâtre (théâtre classique et théâtre de rue).

 

Un travail tout en finesse

C’est l’amour du travail bien fait, des matières précieuses, de la création, et de l’exigence qui rassemblent et animent le duo. Elles donnent le temps au temps, écoutent les clients, perçoivent même ce qui n’est pas audible, pour dessiner à leurs client(e)s un projet à la hauteur de ce qui est l’un des plus beau jours qui soit (je sais, ça fait cliché, mais c’est tellement vrai !). Des projets sages, des projets fous, toute demande fait l’objet de passion et d’attention pour en faire un vêtement unique en soi.

 

Costumes de scène

Il faut également ici parler de cette autre facette de travail de Macfarlane, car il est tout aussi captivant.

Macfarlane c’est aussi le travail du costume de scène. Elles n’ont jamais délaissé leur passion première, le métier de costumière.

Il serait réducteur de dire que ce métier est un métier de couture : pour réaliser un projet de costume de scène, il faut au préalable réaliser de nombreuses recherches : histoire, sociologie, psychologie… un travail laborieux, mais qui leur a permis d’étendre leur savoir-faire et leur connaissances.

robe mariée création brest artisan artiste créateur mode

 

Contacter les créatrices

Macfarlane Création
51 Rue Traverse
29200 Brest
Finistère

https://www.facebook.com/macfarlanecreation

Puply, buffet 2 corps en peuplier – relooking Mado Madi

createur relooking meuble buffet peinture vintage brocante contemporain déco moderne bois aérogommage sablage ponçage

Chiner, encore et encore…

Vous vous souvenez cette ma belle moisson de janvier dans mon écocyclerie préférée (post Facebook du 15/01/2017) ? J’y avais déniché ce joli 2 corps en peuplier. Ni trop petit, ni trop grand, il a une taille parfaite pour nos intérieurs contemporains dont la hauteur de plafond est moins importante qu’autrefois.

p1000244

La bonne surprise

Allez, c’est parti. Je démonte. Et, surprise, voici ce que j’y ai trouvé :

Bon, pas de quoi boire l’apéro, mais c’est quand même une jolie petite découverte !

La beauté du bois de peuplier

Puis, direction la cabine d’aérogommage pour Puply, qui dévoilera un beau bois quasiment blanc, avec très peu de défauts.

Le noir c’est toujours chic

Alors, que va-t-on faire à ce jeune homme ? un blanc shabby ?? non, trop vu. Une couleur tendre, bof, pas convaincue… un tout noir ? humm, pourquoi pas, mais cela risque de faire un peu bloc… alors ? alors ? Mais bien sûr : un bicolore ! C’est parti !

Pinceaux, brosses, peinture noire mat, tréteaux, et on y va.

L’intérieur des tiroirs aura le droit aussi à son noir mat, car j’aime l’intérieur des tiroirs peints. C’est pour moi l’équivalent d’une jolie doublure pour un vêtement.

createur relooking meuble buffet peinture vintage brocante contemporain déco moderne bois aérogommage sablage ponçage

Et voilà le résultat !

2 couches de peintures noires, 2 couches de vernis à l’eau sur les parties non peintes, de l’huile de coude pour vieillir le tout. Et pour finir, 2 couches de cire pour terminer la protection. Sans oublier de patiner l’ensemble pour donner de la profondeur, et voici le résultat.

Reste à lui trouver un acquéreur. Son noir chic se mariera aussi bien avec un intérieur moderne, que vintage, ou plus classique. Avis aux amateurs….

Enregistrer

Yann Lesacher, la Bretagne par les contours

yann lesager breton bretagne pêcheur humour graphiste illustrateur marin aquarelle pastel

Yann Lesacher, la Bretagne par les contours

Graphiste, illustrateur, peintre, randonneur…

 Yann Lesacher est né à Saint Brieuc en 1966.

Cet artiste pas comme les autres (vous comprendrez pourquoi si vous avez la patience de lire la totalité de cet article…) a étudié le graphisme publicitaire en Normandie, puis est entré à l’école des Beaux-Arts de Rennes, et a complété tout ceci par un passage à l’école de Gobelins (Paris). Voilà pour le CV…

Graphiste et illustrateur indépendant depuis une vingtaine d’année, c’est désormais le dessin qui l’anime pleinement. Il vous le dirait : c’est son métier. Et à le voir, c’est viscéral : le crayon ou le pinceau semblent être un prolongement naturel de sa main.

L’œil pétillant, il dessine, peint, croque les paysages, les personnages, les animaux, les mécaniques, le matériel agricole… peu importe le sujet, pour peu qu’il y ait l’ivresse du dessin. Tout ce qui arrête son regard au cours de ses randonnées sur le GR34 ou lors de ses voyages autour du monde est sujet à remplir ses incroyables carnets.

Yann Lesacher est un fou de dessin et d’art pictural et graphique. Alors il s’attache à remettre au gout du jour le dessin traditionnel trop souvent dénigré à l’heure actuelle selon l’artiste.

La Bretagne par les contours

Depuis quelques années, l’homme arpente la côte bretonne, suivant le GR34. Il découpe ce sentier de grande randonnée en étapes de 15 à 20 km. Durant chaque périple, il dessine et photographie afin d’alimenter ensuite ses carnets pour en faire des albums intitulés Une Bretagne par les contours, dont chacun retrace un itinéraire précis.

« Le but est de faire des dessins, faire des témoignages de ce que l’on peut voir aujourd’hui sur la côte bretonne : la faune, la flore, le paysage, les touristes qui passent, les enfants qui jouent, la mer, le patrimoine », explique cet artiste qui ne manque pas d’humour. Car lors de ses croquis, il ne se contente pas de peindre ou de dessiner. Bien souvent, le sujet lui inspire des pensées, pas toujours sérieuses, dont il annote les pages : « Ça plaît aux gens. Ça change d’une démarche un peu trop culturelle. Je me moque de l’ego humain ». (*)

D’où les commentaires, bons mots délivrés par de petits bonhommes en bas de ses pages, dont on se régale tout autant que des œuvres.

yann lesager breton bretagne pêcheur humour graphiste illustrateur marin aquarelle pastel

Et c’est cela aussi que l’on aime dans le personnage : un artiste qui ne se prend pas au sérieux. Quel bonheur dans une époque où la grenouille a parfois tendance à se vouloir plus grosse que le bœuf !

8 tomes de ses carnets ont déjà été édités, et sont en vente (entre autre) sur le site des éditions Dahouët (www.editions-de-dahouet.com). Les 2 premiers tomes sont épuisés.

Et si Yann Lesacher était Rock’n roll ?

Et bien oui, on peut le dire, car il faut l’être un peu tout de même pour participer à la première édition du « Croq and mob » tour en Brocéliande. Durant une semaine, des artistes peintres, dessinateurs et « carnettistes » de divers horizons posent leurs valises à Gaël, chez Luc Perez et sillonnent les alentours en mobylette, croquant à tout va nature, habitants, campagne, bref, la vie… A la fin de la semaine, un journal est publié, et un carnet « voyage de chez nous » est mis en vente lors d’une fête / expo / rencontre avec les artistes.

Un peu timbré alors ?

Peut-être, car Yann Lesacher s’envoie parfois du courrier, et voilà ce que ça donne (je suis d’accord, on aimerait tous recevoir du courrier comme ça…).

Mais encore ?

Si il passe la plupart de son temps professionnel à dessiner la Bretagne (et parfois les Bretonnes) par ses contours, il consacre une autre partie de sa vie artistique aux voyages. Il a déjà croqué la Grèce, le Brésil, le Kirghizistan (si vous ne savez pas où c’est, demandez donc à Yann !), Tanzanie, Népal, Argentine

yann lesager breton bretagne pêcheur humour graphiste illustrateur marin aquarelle pastel voyage bresil

yann lesager breton bretagne pêcheur humour graphiste illustrateur marin aquarelle pastel voyage brésil

Et il lui faudrait bien une autre vie encore pour étoffer son « carnet d’arbres »…

Alors, je crois que je vais m’arrêter là, et vous inviter à continuer à découvrir Yann Lesacher sur son Blog si bien fourni que j’y ai passé l’après-midi de ce dimanche tout froid…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ses actus à venir :

Mars 2017 :   Salon du livre à Rennes (35)

                         Salon du livre à Bruxelles

Avril 2017 :    Salon de la BD à Pornichet (44)

Juillet 2017 :  Exposition – Sémaphore de Landéda (29)

Aout 2017 :     Interceltique de Lorient (56)

Sur le Web :

http://yal.over-blog.com

http://www.editions-de-dahouet.com

https://croqandmob.wordpress.com