Ma caisse Poulain

#brocante #pucesdemontsoreau #vintage #madomadi #relooking #homesweethome #décor #deco

A fond la caisse

Vous vous rappelez peut être d’une publication Instagram (https://www.instagram.com/madomadicreation/?hl=fr) où je vous présentait ma jolie collection de caisses.

 

 

Et parmi celles ci, il y avait une grande caisse Poulain (de la célèbre marque de chocolat, évidemment), chinée quelques mois auparavant aux Puces de Montsoreau sur les bords de Loire (que je recommande aux chineurs qui n’en sont pas trop loin. Le cadre est superbe, l’ambiance excellente, et les prix raisonnables.).

La fermer…

Je parle bien entendu de la caisse… pour pouvoir en faire un coffre !

D’abord, un bon nettoyage à la lessive Saint Marc s’imposait, en faisant attention à ne pas endommager les inscriptions. Puis, je l’ai délicatement poncée au grain 1000 pour enlever juste les petites aspérités qui la rendait rugueuse.

#brocante #pucesdemontsoreau #vintage #madomadi #relooking #homesweethome #décor #deco

L’idée était donc d’y ajouter un couvercle, non fixé, et dans l’esprit du bois d’origine. Mon menuisier préféré m’a donc réalisé cela, dans un bois blanc, avec un rabotage rappelant celui des planches de la caisse.

 

 

Lui redonner des couleurs

Dés lors, le « défi » était de rapprocher au maximum la couleur du couvercle de celui de la caisse.

Pour cela, j’ai utilisé des peintures acryliques de teintes type ocre et terre d’ombre, le tout bien dilué pour que ceci ne soit pas opaque et imprègne juste le bois en transparence. Bien entendu, j’ai fait des essais sur une planche de bois blanc.

#brocante #pucesdemontsoreau #vintage #madomadi #relooking #homesweethome #décor #deco

Une fois le couvercle à la bonne couleur, j’ai ciré le tout, et je lui ai ajouté 2 poignées en fonte achetées sur le web.

Le tout est joué !

Et voici le résultat, donc je suis relativement satisfaite. Cela donne une belle caisse de rangement, dont je ne sais pas si il sera possible de me séparer….

#brocante #pucesdemontsoreau #vintage #madomadi #relooking #homesweethome #décor #deco

 

La dernière console indus Mado Madi

meubles #indus indutriel #vintage relooking #brocante #patine

Encore un sauvetage de meuble en détresse

Cette corniche de meuble allait finir dans une benne. Effectivement, de prime abord, que faire d’une corniche… sans son meuble….

#brocante #relooking #creation #création #indus #meubleindus #vintage

Mais voilà, j’ai eu le coup de foudre, et la personne qui s’en débarrassait alors me l’a sympathiquement offerte. Un vrai cadeau de Noël ! Je l’ai vite fait chargée dans la voiture et suis repartie un grand sourire aux lèvres et avec déjà en tête la console que vais vous raconter.

Allo Aurélien ?

Bon, j’ai une idée très précise, reste à la réaliser. Pour la partie métal, ce n’est pas mon métier. Sans compter que je veux une tablette en métal déployé pour la partie basse. Tout le monde ne sais pas faire cela, ou tout du moins aussi parfaitement. Cela nécessite de multiples points de soudure qui doivent être réalisés proprement.

meubles #indus indutriel #vintage relooking #brocante #patine

J’ai donc contacté un pro, Aurélien de « Indus’artwork » (Nantes). Un rendez vous est fixé, nous nous expliquons, et c’est parti !

Faire peau neuve

Après avoir traité la corniche contre ses habitants indésirables (elle avait quelques attaques d’insectes, qui semblaient anciennes, mais je préfère ne pas prendre de risques), un décapage fin a suffit. Il ne restait quasiment pas de cire sur ce haut de meuble.

Une fois propre, cette jolie pièce maitresse de la console a été protégée et cirée.

meubles déco recycleur patine vintage indus méta bois chêne relooking

Et maintenant, le plateau de la console

Toujours dans mon idée fixe de console indus, j’ai donc commandé une plaque de métal sur mesure pour en faire un beau plateau rouillé.

 

Dans un premier temps, j’ai préparé le plateau en salle d’aérogommage afin « d’écorcher » le métal pour que l’attaque de rouille soit plus intense. Puis j’ai déclenché la rouille avec un produit adéquat.

Vous en avez peut être déjà vu dans mes billets, mais j’aime toujours montrer le travail de la rouille sur le métal. Cela a un coté fascinant, et totalement aléatoire.

Une fois obtenu un résultat satisfaisant, j’ai rincé puis laissé sécher.

Positionner le plateau sur la corniche

La corniche nécessitait quelques retouches pour que le plateau se positionne parfaitement sur le fond (et non sur le dessus, puisque comme vous l’aurez remarqué, j’ai l’ai positionné à l’envers).

Quelques petits passages à la Dremel, et il n’y a plus qu’a fixer avec de la colle. Pour que cela tienne bien, attention à ne pas oublier de strier les surfaces (métal et bois) sur les parties intérieure pour une adhérence maximale de la colle.

Quelques sacs de sable dessus pour faire pression (25 kilo chaque petit sac de sable… petits mais costauds…), tout en protégeant la rouille. Cela aurait été dommage de gâcher le travail…

Protection du plateau

J’aime cirer la rouille, cela lui donne de la profondeur. Mais pour ce plateau, j’ai préféré un vernis extérieur mat de type bi-phasé, qui lui donnera de la résistance, tout en évitant le coté « brillant » que pourrait lui donner la cire.

Un petit coté vintage ?

Et voilà, une jolie console indus, qui prend une touche vintage avec un peu de déco. Elle vous plait ?

 

 

Retrouvez d’autres réalisations Mado Madi :
https://madomadi.wordpress.com/2017/06/14/table-indus-a-partir-dune-porte-ancienne/
https://madomadi.wordpress.com/2017/05/09/console-indus-pour-mon-amie-cathy/
https://madomadi.wordpress.com/2017/04/03/projet-relooking-mado-madi-chez-daniele-et-philippe/
https://madomadi.wordpress.com/2017/06/22/nouvelle-vie-pour-une-table-basse-annee-60/

Et bien d’autres articles encore sur www.mado-madi.fr

 

Mes jolis coussins en canevas.

bretagne bretons diy coussin déco décoration intèrieure morbihan mer patine

Quand je chine des vieux cadres.

Il y a quelques mois, lors de recherches de vieux cadres en bois, j’ai eu un gros coup de cœur pour 2 tableaux qui à première vue n’avaient rien de transcendant.

Ben oui, un pécheur breton, et son pendant féminin, identiques à ceux ci (sauf au niveau du cadre).

bretagne bretons diy coussin déco décoration intèrieure morbihan mer

 

A la base, j’étais surtout intéressée par les encadrements et leurs jolies moulures qui sont parfaites pour s’amuser à faire des essais de patines et plein de petites décos sympas

Je n’ai malheureusement pas fait de photo avant (arghhhh, je sais, je sais, je sais !!! il faut que je le fasse mais j’étais trop pressée d’essayer une nouvelle patine…).

Quand il y a de bonnes surprises.

Voilà donc que je démonte les cadres, qui, il faut le dire, étaient assez crasseux sans doute après un long séjour dans un grenier ou un garage. Cependant, leur propriétaire avait pris soin de les faire encadrer par un professionnel, avec un bon verre et une belle finition à l’arrière du cadre.

L’intérieur était donc nickel. Et les portraits au canevas parfaitement propres et conservés, comme neufs. Le camaïeu de bleu des fils utilisés sont particulièrement harmonieux et doux, et le canevas remarquablement réalisé. Je les aie donc mis de coté, au cas où…

Jusqu’au jour où….

Et j’ai eu besoin de coussins pour un joli canapé bleu, en Bretagne.

bretagne bretons diy coussin déco décoration intèrieure morbihan mer patine

Je me suis alors rappelée ces beaux portraits. Un beau lin bleu les mettra en valeur, et en les positionnant soigneusement sur le tissus, ces 2 portraits désuets sont devenus tout ce qu’il y a de plus moderne. Ne sachant pas coudre, ces coussins ont été réalisés conformément à mes préconisations par une couturière. Il est important de le préciser. Rendons à César ce qui est à César ! (ou plutôt ici à Pastelline – Sarzeau).

bretagne bretons diy coussin déco décoration intèrieure morbihan mer patine

Patience et amour

Il me plait d’avoir donné une seconde vie à ces bretons d’antan, tout d’abord car je suis satisfaite du résultat. Mais aussi et surtout car j’aime à penser qu’une personne a passé, il y a très longtemps, de nombreuses heures à travailler sur ces canevas, certainement avec patience et amour. Et ils devaient être importants puisque l’encadrement avait également fait l’objet d’une attention toute particulière et de qualité.

C’est ce qui m’a poussé aujourd’hui à partager avec vous cette création qui j’espère vous plaira (presque) autant qu’à moi.

A bientôt !

bretagne bretons diy coussin déco décoration intèrieure morbihan mer patine

 

 

Transformation d’un haut de meuble Henri II en bibliothèque au sol

relooking rénovation meuble chêne bois vintage shabby

Sauvetage d’un buffet Henri II

Oui, sauvetage, tout à fait ! Car si la personne qui me l’a confié ne l’avait pas repéré dans le fond d’une grange, ce haut de meuble aurait simplement fini… au feu…

Il semble qu’il s’agisse d’un haut de meuble style Henri II (je n’en suis pas certaine à 100%, donc je suis preneuse d’informations à ce sujet si l’un d’entre vous en sait plus).

relooking rénovation meuble chêne bois vintage shabby

Quel affront !

Mais avant de finir dans cette grange, il avait subi les « affronts » (n’ayons pas peur des mots) de multiples couches épaisses de peinture, dont du rose, et les dernières en vert (le vert des mobiliers de jardins en métal d’autrefois, vous voyez ?). Sans parler du tissus de velours vert grossièrement agrafé à l’intérieur.

Lorsque je l’ai vu, j’ai eu un véritable coup de cœur pour ce meuble aux multiples sculptures, et plus spécialement pour sa tête de lion.

 

Déshabiller le meuble

Je n’exagère même pas quand je parle de le déshabiller : tout d’abord lui enlever le tissu et vérifier que cela ne cache pas quelques surprises (bonnes ou mauvaises). Bon, là, à priori, rien de difficile, et cela s’est passé sans soucis. Je n’ai pas trouvé de documents secrets derrière la garniture… (on peut rêver…).

Le décapage

Et maintenant, le plus difficile : il faut bien s’attaquer à cette terrible peinture.

J’ai donc commencé par un passage à la salle d’aérogommage. Un vrai défi : il ne fallait pas risquer d’endommager le bois, mais y aller suffisamment fort pour enlever la peinture. (voir mon article sur l’aérogommage).

 

Après cette séance, il reste beaucoup de travail, car la peinture est vraiment incrustée partout, en profondeur, et dans les moindres recoins.

Un outil formidable : le scraper

Je sors donc mes autres armes magiques : les scrapers ! Ce sont des outils parfaits pour gratter, fort ou en délicatesse, enlever les coulures et surépaisseurs, et même certains vernis ultra résistants. Leurs lames de différentes formes permettent d’aller à peu près partout gratter. Sans compter que c’est une activité vraiment anti-stress (pour moi, ça vaut bien une séance de Yoga, et vient juste après le bonheur de poncer avec ma Mirca. Chacun sa méthode de relaxation !).

 

Une fois toute cette peinture enlevée, et le bois à nu, le meuble se révèle vraiment magnifique.

« Allo, docteur Menuisier ? »

Cependant, les étagères sont irrécupérables, et le fond est complètement vermoulu.

relooking rénovation meuble chêne bois vintage shabby

Un petit coup de fil à mon menuisier préféré, qui passe au chevet du grand malade. Nous décidons de lui refaire un fond et de belles étagères neuves, ainsi que de réaliser un coffrage de chêne permettant de fermer la corniche pour pouvoir transformer ce dessus de meuble en bibliothèque au sol.

Une fois cela fait, tous les plats ont été poncés mécaniquement, et le reste… à la main…

relooking rénovation meuble chêne bois vintage shabby

La noblesse rendue au chêne

Bien entendu, pas question de lui remettre une couche de peinture, il est trop beau comme cela. Il sera donc protégé par un vernis à l’eau et par de la cire, puis patiné.

Ce dessus de meuble, transformé en bibliothèque au sol, a retrouvé une part de noblesse, bien méritée après toutes ces misères !

relooking rénovation meuble chêne bois vintage shabby

relooking rénovation meuble chêne bois vintage shabby

D’autres réalisations Mado Madi : https://madomadi.wordpress.com/category/mes-creations/

 

 

Nouvelle vie pour une table basse année 60

vintage relooking table scandinave bois sablage aérogommage décapage shabby bretagne

Une jolie histoire

Cette jolie table basse, datant je pense des années 60 (avis aux connaisseurs si je me trompe), a une  histoire bien sympathique.

Le propriétaire de cette table (nous l’appellerons JB) jouait dessus avec son ami d’enfance chez les parents de ce dernier. Elle avait d’ailleurs quelques rayures que l’on pourrait attribuer selon son vécu, au passage de nombreuses courses de voitures (petites voiture majorettes, entendons nous bien…).

 

Déjà le recyclage

Lorsque les parents de son ami ont indiqué à JB qu’ils voulaient s’en séparer, la nostalgie a pris le dessus (et le côté économique aussi un peu car pour le jeune homme qu’il était à l’époque, cela tombait à pic pour aménager son logement).

Une belle vie

Et cette table l’a suivi tout au long de son parcours de vie : une compagne et 2 enfants plus tard, elle est toujours là, trônant dans le salon et servant toujours de circuit pour petites voitures.

D’ailleurs, elle a bien vieilli cette jolie petite table, et est même devenue très tendance avec son petit côté vintage scandinave.

L’accident

Mais voilà, une petite maladresse, et la planche de l’une de ses extrémités s’est cassée. Pas de problème pour la recoller, un menuisier s’en est parfaitement chargé, mais il a dû poncer afin de faire la réparation proprement.

vintage relooking table scandinave bois sablage aérogommage décapage shabby bretagne

Direction chez Mado Madi

C’était donc l’occasion de lui refaire une petite beauté, ce dont Mado Madi s’est chargée avec plaisir.

Nous voilà donc encore une fois partis pour une séance à la salle d’aérogommage. Cela n’a pas présenté de problème particulier, et la teinte une fois enlevée a révélé un très beau bois clair, avec de superbes veinages sur le plateau. Je n’ai malheureusement pas su reconnaitre la nature de ce bois assez particulier (de nouveau, avis aux connaisseurs).

 

Ponceuse et huile de coude

La teinte était cependant importante et surchargée par endroits. Il en est resté quelques traces, notamment sur les barreaux sous le plateau. Et là, il n’y a pas 36 solutions : du papier à poncer et de l’huile de coude. Pour le reste, ma ponceuse tout terrain Mirka a parfaitement fait le travail et le plateau est désormais tout beau et tout doux (bon, je l’ai aidé un peu quand même).

 

vintage relooking table scandinave bois sablage aérogommage décapage shabby bretagne

C’est reparti pour une nouvelle vie

La table a retrouvé sa beauté d’origine, et ses cicatrices ont disparu, que ce soit celles des jeux d’enfant ou celles du passage du menuisier.

Une protection avec un vernis, et elle a pu réintégrer sa maison afin de redevenir un coin de jeux pour petits… et grands… 3ème génération !

vintage relooking table scandinave bois sablage aérogommage décapage shabby bretagne

 

 

Plus de créations Mado Madi : https://madomadi.wordpress.com/category/mes-creations/

Table indus à partir d’une porte ancienne

relooking meuble création table indus bois décoration intèrieur aérogommage

Dans ce billet, je vous présente une nouvelle création « Indus », une tendance forte dans la demande client.

Une table à vivre

Madame B. souhaitait une grande table (90*180cm) pour le coin salle à manger de sa pièce de vie, afin de mélanger avec le style « broc » / contemporain de sa maison.

Nous avons donc ensemble choisi une porte dans mon stock (voir l’article du 05/06 – la porte « porte manteau »). Celle-ci est de belle dimension, et a de très intéressantes « cicatrices » notamment dans le bas qui présente une telle patine que l’on pourrait le croire brulé, bien que ce ne soit que la brulure du temps.

relooking meuble création table indus bois décoration intèrieur aérogommage

Découpe et piètement

Pour le piètement, j’ai fait appel à l’un de mes partenaires qui me fabrique les pièces d’acier dont j’ai besoin pour mes créations (chacun ses compétences…) : AD-Style Acier.

relooking meuble création table indus bois décoration intèrieur aérogommage

Une fois la porte découpée à mesure (bon, ça va déjà mieux.. cf la photo en dessous) pour s’insérer parfaitement dans le cadre du piètement, reste à lui donner une jolie patine.

relooking meuble création table indus bois décoration intèrieur aérogommage

Ne garder que le bon

Après un bon brossage du bois pour enlever la terre (oui oui) et la poussière, direction donc la salle d’aérogommage. Et là, cela devient très intéressant car il s’agit d’enlever la peinture marron, ainsi que la trace de bombe rose fluo, tout en conservant la patine naturelle (euh, vous me suivez ??). Réglage de mon Ibix : pression douce, grain moyen, de la douceur pour décapage délicat :
(article aérogommage https://madomadi.wordpress.com/2017/04/28/laerogommage-ma-base-de-decapage-en-quelques-mots/)

Un beau résultat

Le résultat est à la hauteur de mes espérances. Sous la peinture, le bois a une belle couleur légèrement brune, et j’ai réussi à conserver la patine des clous en enlevant seulement la rouille de surface. Je suis contente de moi (ben oui, je m’auto félicite, on est jamais si bien servi que par soi-même ! J’assume !).

 

Protection du métal et du bois

Pour la partie protection, ce sera un verni biphasé très résistant car cette table n’est pas uniquement destinée à la décoration.

J’entends déjà d’ici : ah mais comment va faire Madame B ? Sa table va être difficile à utiliser ! Et si quelque chose tombe entre les planches ?!?
Cette table est parfaitement fonctionnelle pour rester telle quelle lorsque personne ne mange dessus. Un très bon vernis la protège, et Madame B prévoie tout simplement un bulgomme sous sa jolie nappe en tissu lorsqu’elle sera utilisée pour les repas rassemblant famille et/ou amis !

Pour la partie métal, je déclenche de la rouille, et je laisse décanter plusieurs jours afin que celle-ci soit bien développée.

 

Puis j’enlève la rouille de surface pour ne conserver que la belle couleur brune que j’aime. Et ensuite, même traitement que le plateau avec un vernis biphasé mat.

Chez les pros

A ce sujet, je voulais dire à ceux qui aiment relooker ou créer : n’hésitez pas à vous approvisionner dans des magasins qui fournissent les professionnels. Vous aurez d’excellents produits, et serez surpris des prix car vous les paierez parfois moins cher qu’en grande surface (eh oui…), avec les conseils des pros en bonus. Pour ma part, je me fournis chez LPDP à Cholet (et en plus, chez eux, le sourire et la bonne humeur sont compris dans le prix ! Promis, je n’ai pas d’action dans la boutique).

 

 

Cela vous a plu ?

J’espère que cette nouvelle création vous a plus, et si c’est le cas, faites le moi savoir sur ma page Facebook : https://www.facebook.com/madomadicreation/

D’autres créations Mado Madi : https://madomadi.wordpress.com/category/mes-creations/

 

Porte « porte manteau »/ Valet Mado Madi

relooking création shabby porte manteau porte vintage chambre enfant déco

Simple mais efficace !

Vive la récup …

J’avais récupéré cette porte, qui devait être à l’origine une porte de placard étant donné sa dimension (environ 1m40).

relooking création shabby porte manteau porte vintage chambre enfant déco

Elle était très poussiéreuse et un peu sale, mais rien de grave (pas de photo avant, désolée, l’empressement m’a fait oublier toutes les prises de photos « avant », je suis indécrottable…). La peinture avait encore une bonne accroche, bien que manquante sur certaines parties comme vous pouvez le voir.

RPA : Refuge pour Portes Abandonnées

J’adore les vieilles portes, et mon atelier commence à ressembler à un refuge pour portes abandonnées. Pour l’instant, je n’ai fait que peu de réalisation avec celles ci (dont une table pour une commande client, article Mado Madi à paraitre le 19 juin).

Cette petite réalisation n’a demandé qu’un peu de temps et d’huile de coude.

Au même endroit que m’avais été donné cette porte, j’avais pu récupérer de très vieux portes manteaux : 2 portes manteaux de 4 patères chacun, mais dont, sur la totalité, 3 patères seulement étaient récupérables.

Et on fait quoi maintenant ??

Voici donc comment j’ai procédé :

La grande lessive

La porte : j’ai profité d’un jour de grand beau temps pour mettre 2 tréteaux dans ma courette (qui est en fait l’aire de jeu du chien, mais ma Gana me la prête gentiment), installé ma porte sur ceux ci, et j’ai procédé à un grand lessivage recto verso à la bonne vieille lessive Saint Marc (attention à bien mettre des gants, sinon ça pique et ça brule… je connais quelques grands costauds qui se sont fait avoir…).

relooking création shabby porte manteau porte vintage chambre enfant déco

La brosse nylon, un super outil pour patiner

Lorsque la porte a été bien sèche, j’ai énergiquement frotté avec une brosse nylon, afin de retirer toute matière qui pourrait se détacher du bois, ou rester sur les mains. Et non, la brosse nylon ne raye pas la peinture… cela lui donne même une très jolie patine.

Bien. Voilà, ça c’est fait !

Démontage des patères (ouille…)

Il m’a ensuite fallut démonter les patères, ce qui n’a pas été une mince affaire. Les vis avaient été peintes, et de plus avaient rouillé dans le bois. J’étais bien embêtée, lorsqu’un amis de passage m’a montré comment venir à bout de ce type de contretemps : un tournevis (de préférence tournevis à frapper) et un marteau. Quelques coups sur la tête de la vis décollent celle-ci de la peinture, et du bois en « cassant » le pas de vis imprimé dans le bois. Ainsi, vous pouvez ensuite la dévisser (plus ou moins facilement).

La récup jusqu’au bout

J’en ai profité pour récupérer les vis d’origine (j’ai tendance à récupérer les vieilles vis quand cela est possible car elles ont parfois une patine qui s’accorde bien avec certaines créations).

relooking création shabby porte manteau porte vintage chambre enfant déco

Ensuite, rien de très compliqué : quelques tours de perceuse/visseuse, et voici les patères fixées sur la porte.

Un joli porte manteau à hauteur de petit d’homme

Cela me fait un joli porte manteau pour une chambre d’enfant, ou un « valet » pour chambre d’adulte. Voilà ! Et si cela vous a plus, n’hésitez pas à le faire savoir sur ma page Facebook !

D’autre articles concernant les réalisations Mado Madi, suivez le lien :
https://madomadi.wordpress.com/category/mes-creations

Les Faïences de Valérie Le Roux : la Bretagne réinventée

Valérie Le Roux, plasticienne et céramiste, n’aime pas être sous les projecteurs. Elle préfère la lumière de son atelier, niché dans une petite rue de Concarneau, au 4 rue Duguay-Trouin. Elle n’est pas moins cependant une ambassadrice de cette jolie ville de caractère, créatrice emblématique bien connue dans le petit monde de l’artisanat d’art et de la création.

De caractère, Valérie n’en manque pas non plus, malgré sa discrétion et sa modestie. Son parcours en atteste s’il est besoin : issue d’une famille de Rosporden travaillant dans la confection, cela a aiguisé son œil et ses gouts pour les couleurs, les matières, et l’art.

En passant par la peinture

Jeune, elle cherchera tout d’abord sa voie vers l’art, la peinture plus précisément. Avec un certain succès puisqu’elle exposera dans la galerie de Patrick Gaultier, spécialisé dans l’art contemporain. Elle a alors 20 ans.

Elle choisit ensuite d’ouvrir, toujours à Concarneau, un atelier où elle formera nombre d’élèves, dont des enfants auxquels elle continue d’enseigner 20 ans plus tard.

valérie le roux concarneau céramique henaff joss poisson céramiste artiste bretagne finistère

Se réinventer

A la naissance de sa fille, l’artiste tire un trait sur la peinture contemporaine sous la forme qu’elle pratiquait alors, assez « violente » selon ses termes. L’envie de peindre s’en est allée. Apaisée, il lui faut alors se réinventer.

Car c’est ainsi que fonctionne Valérie Le Roux. Pas de carrière tracée, ni projetée, mais des envies, des rencontres, des évènements qui détournent les chemins de la vie.

Dans les traces de la tradition faïencière

Bosseuse et tenace, elle apprend l’art de la faïence au travers de divers stages et formations, se nourrissant également des conseils d’autres artisans et artistes. « les conseils font gagner du temps » vous dira-t-elle. Elle fera également un rapide passage aux beaux-arts de Quimper.

Apprendre et transmettre

Toujours à la recherche de découverte et de savoir-faire, Valérie Le Roux fait des résidences à la Faïencerie du Bourg-Joly en Sarthe (maison créée en 1747), afin « d’explorer d’autres formes de pièces ». Des rencontres, des échanges, la transmission, encore et toujours…

Et cela lui va comme un gant : travailleuse, mais aussi exigeante, passionnée par la fabrication, la technique, les matières, dont elle s’imprègnera tout au long de son parcours. Elle a d’ailleurs intégré depuis quelques années les ateliers d’Art de France, signe de reconnaissance d’un travail de haute qualité.

Selon Valérie : « c’est le travail et la recherche personnelle qui peuvent permettre de trouver sa technique et son style ». Valérie a visiblement trouvé le sien, et on aime !

L’inspiration aux portes de l’atelier

Elle mène donc désormais cette quête dans son atelier, nourrissant son inspiration au plus près d’elle : la mer, les bateaux, la plage… viscéralement Bretagne.

Et ses créations se reconnaissent entre toutes, son style lui est propre, décliné sur ses bouteilles, tasses et autres vaisselles, mais aussi sur du tissus. Des poissons, des crabes, des algues, reproduits dans ses couleurs de prédilections, couleurs de mer et de littoral : du bleu ! du rouge ! de l’orange et des gris !

Sous les traits de l’artiste

Des traits simples, mais inimitables, comme ceux de certains grands artistes modernes.

Et on adore, ses têtes de maquereaux qui semblent sortir de l’eau pour nous faire un clin d’œil, et ses chiffres  qui paraissent volés aux coques des barques et vieux bateaux de pécheurs… et l’on se sent marin, un peu (si, si, même moi, bretonne irrémédiablement malade en bateau…), breton, beaucoup…

Ses créations égaient et colorent grand nombre de tables du coin, dont l’hôtel de charme Ar Men Du (Nevez), qui lui a commandé 800 pièces pour le plus grand plaisir de ses hôtes… Ils ne s’y trompent pas.

En collaboration avec…

Du décor de qualité, sur des faïences de qualité, mais pas que… Valérie Le Roux aime explorer et s’essayer à des collaborations telles que celles réalisées avec le brodeur Le Minor, ou avec Josse pour des carreaux de terre cuite, ou encore avec la marque désormais très connue des accros au monde marin 747 Sailbags (Lorient).

Dernière collaboration en date : Valérie vient tout juste de créer pour la Conserverie de Groix et Nature (Ile de Groix), une boite de pâté marin !

DSC_8127

Et aussi, ses motifs se déclinent désormais sur des coussins, des tableaux sérigraphies, et une multitude de choses à découvrir.

Du coté de Duguay-Trouin

Alors, le mieux, quand vous passerez par là-bas, est encore d’aller jeter un œil du côté de la rue Duguay-Trouin….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Points de vente

Atelier boutique – 4 rue Duguay-Trouin – 29 Concarneau

Boutique Le Minor – 29 Pont-L’Abbé

Boutique de Pont Aven – 56 Quiberon

Bertaud – 19 rue Pas du Minage – 17 La Rochelle

Colibry Maya – rue Saint Jacques – 64 Saint Jean de luz

GALERIE HSP – Le Village Suisse – 13 rue Alasseur, 75015 Paris

Projets personnalisés sur demande

Contacts

Valérie Le Roux – 4 rue Duguay-Trouin – 29900 Concarneau
Tel : 02.98.50.82.13
Port. : 06.82.08.27.19

http://www.valerieleroux.com

http://www.facebook.com/Atelier-Boutique-Valérie-Le-Roux

Le Bestiaire en céramique de Simon Pavec

ceramique art artiste création insecte papillon libellule phasme terre bretagne angers Loire

La première fois que j’ai vu les œuvres de Simon Pavec, je n’ai pas compris ce que je voyais : des empreintes ? des insectes figés dans la matière ? des fossiles ? Et puis j’ai compris ce que c’est : de l’art !

ceramique art artiste création insecte papillon libellule phasme terre bretagne angers Loire

Les passions de Simon :

Simon PAVEC a 2 passions (au moins…) : le monde des insectes, et la céramique. A première vue, aucun rapport. Sauf que Simon a réussi à réunir ces 2 mondes dans ses créations.

La terre (1)

Le jeune homme aime la terre, la travailler, hors du temps… prendre le temps de la malaxer, le temps de l’illustrer, le temps de la cuir pour mieux la sublimer.

Les insectes (2)

Il aime aussi les insectes, papillons, scarabées, phasmes. Simon réuni la finesse de ces animaux et la précision de son art. Il prépare la terre, pour qu’elle puisse ensuite accueillir son bestiaire préalablement gravé et/ou moulé avec finesse dans du plâtre, anticipant le résultat final par une approche technique de la cuisson.

La céramique (3)

L’ajout d’oxydes métalliques (aïe, c’est un peu technique pour moi…), associée à la cuisson au four à bois viennent apporter des teintes surprenantes et parfois oniriques, accompagnant ainsi libellules et papillons.

La cuisson avait lieu jusqu’en 2016 dans le four à bois du collectif d’artistes Centrale 7Simon Pavec a été résident durant 7 ans. Il s’agit d’une friche industrielle de mines de fer à Angers (Nyoiseau exactement).

ceramique art artiste création insecte papillon libellule phasme terre bretagne angers Loire

Une vie en cohérence avec son art

Depuis cet hiver, le jeune homme cuit ses créations dans son propre four, bâti de ses mains auprès de la maison en paille qu’il a également conçue vivant ainsi en cohérence avec son art. Simon Pavec ne manque décidément pas de ressource et d’énergie. Il y a également désormais installé son atelier.

ceramique art artiste création insecte papillon libellule phasme terre bretagne angers Loire

L’amour de la transmission

Et comme il aime partager, Simon donne des cours de découverte ou de perfectionnement en collaboration avec l’association L’acte à Thiercé (49) : il vous ouvrira alors l’immense potentiel des argiles (grès, faïence, porcelaine) au travers de diverses techniques (sculpture, gravure, modelage…). Et peut-être la possibilité de toucher du doigt son univers… ?

J’ai rêvé…

La première fois que j’ai vu les œuvres de Simon Pavec, j’ai rêvé la nuit suivante que ses insectes prisonniers de la matière reprenaient leur envol… comme quoi, les œuvres de Simon ont aussi le pouvoir de faire rêver…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

En savoir plus :

Formation : renseignements au 02 41 95 45 46 ou simonpavec@gmail.com

Contact : http://www.simonpavec.book.fr/contact/

Console Indus pour mon amie Cathy

relooking création rouille Indus industriel meubles console bois machine ancienne

Lorsque mon amie Catherine m’a confié une machine ancienne dont je ne connaissais même pas l’usage, je suis restée un peu sceptique.

« Pourrais-tu me faire quelque chose avec ça ? » qu’elle m’a dit… moment de solitude… ben… euh… Oui, bien sûr… (ben voilà, maintenant débrouille toi et assume ma fille…).

Mais c’est quoi ce truc ??

Eh ben, ce n’est pas joli joli. C’est couvert de poussière et de terre, mangé aux pieds et lourd comme un bœuf ce truc.

Il m’a d’abord été dit que c’est une broyeuse à foin. Tiens, bizarre, je pensais que c’était plus grand et que ça ressemblait plutôt à ça une broyeuse à foin ou à ajoncs…

relooking création rouille Indus industriel meubles console bois machine ancienne broyeur ajoncs

Et puis, Cathy m’a dit : Mais non, c’est une broyeuse à raisin (bon, dans le pays des vins de Loire, cela me semblait plus plausible).

Une console ?

Maintenant que l’on a trouvé ce que c’est, reste à imaginer ce que je vais en faire. Et cela s’est imposé rapidement.

Ce sera une console Indus. Un beau plateau en acier rouillé, un piètement dégagé mettant en valeur le mécanisme. Reste à mettre tout cela en œuvre.

Acier et bois

Je commande donc le plateau en acier plié à l’un de mes prestataires de métal, AD STYLE ACIER, qui me fera également la découpe du panier et des pieds car je ne suis pas équipée pour ce type de gros travaux.

Garder ce qui est beau

Voilà, j’y vois plus clair. Et maintenant, direction la salle d’aérogommage. Le bois s’avère être bien dur, mais a été traité avec un produit jaune et épais qui part difficilement par endroit. Il va falloir sortir le scraper en renfort.

P1000513

Le mécanisme présente sous la crasse, une belle rouille naturelle que je vais m’efforcer de conserver. Je règle donc finement mon aérogommeuse sur une pression inférieure à 3 bar, avec un grain fin, et je reste à une distance raisonnable. Le surplus de rouille part, pour ne garder que la rouille « noble » et fine, d’une belle couleur sombre. Je suis ravie !

Donner de la douceur

Il y a encore du travail à la sortie de la salle d’aérogommage. Je lave toutes les parties bois, et, lorsque tout est bien sec, je sors ma ponceuse Mirka (j’adore jouer avec ma ponceuse…). Gros grain d’abord, puis grain fin pour donner de la douceur au bois. J’en profite aussi pour bien poncer tous les petit bouts de bois endommagés ou les éclats qui pourraient blesser (d’abord parce que Catherine a de petits enfants qui pourraient s’amuser à jouer sous la console, et deuxièmement car j’aime le travail propre et le bois doux).

Créer un tableau de rouille

Le plateau métal est lui aussi passé sous le pistolet de l’aérogommeuse afin d’en écorcher l’acier pour mieux déclencher la rouille. Après l’avoir débarrassé de toutes les poussières de sable, je l’asperge copieusement de produit rouillant, et je laisse le travail se faire.

C’est beau un acier qui rouille. C’est un tableau évolutif de toute beauté qui me ravie à chaque fois.

Protéger et sublimer

Pendant ce temps, je m’occupe de la finition du piètement en protégeant le bois par un vernis à l’eau, puis une cire. Même traitement pour le mécanisme. Le résultat est superbe. Il me tarde de mettre le plateau en place.

Après quelques jours, la rouille a atteint un stade qui me satisfait, je nettoie donc le plateau et le protège.

relooking création acier rouille Indus industriel meubles console bois machine ancienne

Reste à assembler le tout. Cela pèse son poids, mais je préfère bien fixer le plateau au piètement par un système de tenons. Simple mais efficace.

relooking création acier rouille Indus industriel meubles console bois machine ancienne

La belle idée de réhabiliter les vieilles choses

Le résultat me semble plus que concluant pour qui aime l’Indus, et j’aime l’idée d’avoir réhabilité cette vieille machine qui croupissait dans une grange en décrépitude.

J’attends donc avec impatience que mon amie me fasse parvenir de belles photos déco de sa console mise en situation. Je ne manquerai pas de les partager.

A bientôt tout le monde !

Enregistrer

Enregistrer