William Geffroy – le bestiaire sous marin

Verrier et fileur au chalumeau

William Geffroy est artisan d’art de France, verrier et fileur au chalumeau. Si tant est que ce n’est déjà pas une profession commune, attendez de découvrir son univers car il ne manque pas d’originalité.

 

C’est une véritable arche de Noé sous marine que nous présente le cabinet de curiosité de William.

Le monde sous marin

L’artiste capture dans des globes de verre et d’eau, des créatures réelles ou imaginaires. Méduses, poulpes, hippocampes, oursins, poissons et mammifères marins naissent de l’art de William Geffroy, sublimés par des couleurs absolument incroyables.

Cet artisan d’art s’inspire du Muséum d’histoire naturelle et des fonds marins pour donner naissance à une multitudes de créatures de verre qu’il émerge dans des contenants, leur donnant ainsi un effet loupe qui les rend d’autant plus vivants. Un clin d’œil aux animaux conservés autrefois dans des bocaux de formol, et à l’univers naturel de ces créatures marines.

Os de Verre

Mais il est aussi une autre collection tout aussi surprenante, « Os de verre », où les créatures de William Geffroy prenne un air fantomatique et onirique au travers de la légèreté et de la transparence de ses sculptures.

Contact

William Geffroy
35 Rue Lazare Carnot
56100 LORIENT
T / 06 17 53 46 07
williamgeffroy29@gmail.com

Points de vente

Mado Madi – 3 place Richemont – 56370 Sarzeau (du 2 juillet au 31 aout)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Carole Péron – Bijoux imparfaits de porcelaine et de laiton

Il faut plus d’une vie…

Comme beaucoup de créateurs, Carole a eu plusieurs vies, a parcourue de nombreux chemins pour enfin s’épanouir dans la création.

Une première vie professionnelle dans l’insertion, un CAP tournage en céramique, une formation en création de bijoux… et beaucoup de ténacité, car il en faut pour atteindre son but.

grés noir

La vie en contraste

Carole n’aime pas ce qui est lisse et parfait. Ce qui l’intéresse c’est ce qui est accidenté, abimé, imparfait, volontairement ou involontairement.

Alors elle croise, mélange, oppose trois matériaux : le gré noir et la blancheur de la porcelaine s’épousent, le laiton vient les bousculer ou les caresser. Toujours en finesse, avec douceur, dans un style poétique qui n’appartient qu’à elle.

CarolePéron-2

grés noir

La pieds dans l’eau et la tête dans les nuages

Les bijoux sont délicats, mais jamais lisses car ils y perdraient leur âme… les créations sous globes sont tels des univers féériques qui portent à la rêverie… ses nuages de porcelaine sont oniriques et chargés de douceurs.

Pour créer, Carole a posé ses valises (ou plutôt son atelier boutique) à Auray (56), dans un quartier d’artistes au-dessus du port de Saint Goustan. Quoi de mieux pour inviter la créatrice à la rêverie nécessaire à son art.

Elle vous accueillera avec plaisir dans son écrin si la curiosité porte vos pas jusque là bas… allez donc rêver dans le monde de Carole… et repartez sur un nuage de porcelaine et de laiton…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Contact

Carole PÉRON
10 rue des bigorneaux 56 400 Auray
Tel : 06 88 49 21 68
caroleperonceramique@hotmail.fr

Points de vente

MADO MADI – 3 Place Richemont – 56370 Sarzeau
POUMPILATA – 93230 Romainville
APRES LA PLUIE – 56400 Auray
LA MAISON DE PRUNE – 44000 Nantes
LES PETROLEUSES – 75018 Paris
NO ET YUS – 44350 Guérande
DANS LA COUR ST JEAN – 91190 Gif-sur-Yvette
BIANINA – 35000 Rennes
LA COUR DES METIERS D’ART 56620 Pont-Scorff
IMPROBABLE JARDIN – 56100 Lorient
JAPON – HP France – Tokyo

CATHERINE TROCHU – DU BLEU DANS LES YEUX

Les milles et une vie de Catherine Trochu

C’est l’alchimie d’un parcours atypique qui conduira Catherine Trochu jusqu’au métier de céramiste : architecture, gestion des entreprises, fabrication artistique à partir de mécanismes d’horlogerie, sont autant de chemins qui l’ont menée vers une formation de céramiste auprès de Matthieu Lievois.

1602_2018082110360723.jpg
Catherine Trochu

L’appel de la matière

Le choix de l’artisane pour la porcelaine est bien réfléchi. Cette matière capricieuse répond aux exigences de Catherine qui aime faire vibrer la matière et se laisser surprendre par ce que celle-ci lui restitue. Les contraintes techniques de cette terre sont effectivement importantes. Car la porcelaine garde en mémoire tout ce que la main de l’homme lui fait subir, et l’imprime parfois de manière surprenante.

portrait

Une quête perpétuelle

Ecoutez la céramiste vous parler des émaux, et vous verrez son œil briller. Encore une contrainte technique que Catherine aime s’infliger tout au long de ses recherches.

Les émaux sont des mélanges dont le résultat dépend de proportions très précises, pour un résultat qui n’est jamais tout à fait acquis. Une véritable chimie, sans fin, qu’elle a décidé d’explorer dans une quête perpétuelle.

Le bleu qui nous est si cher chez Mado Madi est fortement décliné dans les collections de Catherine Trochu nous propose et revisite au travers de ses sculptures ou de ses céramiques utilitaires.

Le  savoir-faire

Les pièces émaillées sont réalisées à partir d’un moule en plâtre fabriqué à la main. Puis elles sont enfournées pour une première cuisson : 10 heures 980 °C, pour être ensuite émaillées et subir une nouvelle cuisson à 1 280 °C pendant douze heures.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Contact

cat trochu ceramic – 2 avenue Louis Barthou – 35000 RENNES

06 79 70 70 80

L’atelier est ouvert au public sur rendez-vous

Points de vente

Mado Madi : 3 place Richemont – 56730 Sarzeau

Du 15 au 16 juin : 12ème Édition Festival Village Mouffetard – PARIS 5ème du 8 avril au 30 juin : pièces en vente à Couleurs et Secrets d’Ateliers – LE VIVIER SUR MER du 2 avril au 30 juin : La Nef (Ateliers d’Art de France) – MONTPELLIER   du 29 mars au 2 […]

OLIBART – cimentez votre déco !

OLIBART  – L’ornement de jardin qui se plait aussi à l’intérieur

 Olivier Nadam imagine, dessine et créé des objets dits d’ornements de jardin, mais que l’on se plait à poser dans nos intérieurs.

 

D’abord la sculpture du modèle initial

Chaque objet est créé et fabriqué intégralement de façon artisanale au Trévoux (29), près de Pont Aven. Pour chaque modèle, un exemplaire dit perdu est sculpté à partir d’un bloc de terre à poterie qui servira d’empreinte pour la création d’un moule en silicone. Chaque objet sera moulé en ciment puis patiné manuellement afin d’imiter le vieillissement naturel.

Intérieurs comme extérieurs

Ces produits peuvent rester dehors et supportent sans difficulté humidité et gel. Pour l’extérieur, une patine naturelle vient au fil du temps se « poser » suivant l’exposition aux intempéries.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Points de vente:

Mado Madi – 3 place Richemont – 56370 SARZEAU

 

BIANINA CERAMICS, un nom ensoleillé

gobelet-ceramique-bianina-pantone-gres-boutique1

Bianina, de la céramique et du soleil

Soraïa De Soussa Bianina Ceramics Rennes Poterie grés artisanat artisant rennes
Soraïa De Sousa – Bianina Ceramics – Rennes

Un bien joli nom que celui de Bianina, mais qui se cache derrière celui-ci ? Et bien une jeune céramiste, Soraïa De Sousa, qui a choisi de rendre hommage à sa grand-mère, Bianina, au travers de sa marque.

Soraïa est originaire du Portugal, pays où l’art de la céramique est fortement ancré. Elle grandit à Lisbonne jusque ses 5 ans. Cela suffit pour qu’elle s’imprègne de couleurs, soleil, traditions et souvenirs qui vont la construire et la conduire vers son art. Elle s’y ressource d’ailleurs régulièrement auprès de sa famille.

Sublimer la terre

C’est à Paris, en 2011, à l’atelier Mire qu’elle découvre et se passionne pour la céramique jusqu’à en faire son métier. Passion insufflée par le plaisir de sublimer une simple boule de terre et en faire émerger un objet beau et utile.

En 2013, elle sort diplômée en tournage de l’atelier Chemins de Terre (Montreuil), où elle aborde un large éventail de techniques.

BOUTIQUE ET CERAMIQUE, mais pas que…

La boutique Bianina voit le jour en 2015 à Rennes, projet qu’elle élabore avec son compagnon et associé François. Située 10 rue du Chapitre, l’endroit est non seulement une boutique atelier, mais également un lieu unique riche en rencontres et échanges.

Les créations de Soraïa se parent de couleurs éclatantes, parfois au gout de vintage. Formes et graphisme sont épurés et trouvent leurs sources dans son enfance. La matière est vivante, et rayonnante. Alors prévenons les visiteurs : il sera difficile de choisir…

Points de ventes :

Bianina – 10 rue du chapitre – Rennes (35)

Mado Madi – 3 place Richemont (près de la Mairie) – Sarzeau (56)

Liens :
www.bianinaceramics.com
https://www.facebook.com/BianinaCeramics

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Relooking Indus d’un établi ancien

établi dame jeanne indus meuble mobilier industriel relooking transformation vintage brocante décoration

Redonner une seconde vie à un vieil établi

Cela faisait quelques temps que j’étais à la recherche d’un établi ancien de belle dimension, et si possible en bon état (pas exigeante donc…).

La surprise fut donc belle lorsque l’on m’a proposé celui ci :

Les dimensions étaient idéales pour ma recherche (cet établi est destiné à devenir un meuble d’axe centrale dans une boutique) : 2m50 de longueur, 35cm de largeur, et 75cm de hauteur (avant ajout des roues).

Un atelier avec une histoire

Une belle trouvaille, sans compter que celui ci appartenait à un vieux monsieur qui venait de décéder, la famille était donc heureuse de savoir que l’établi sur lequel leur papa avait tant bricolé aurait droit à une nouvelle vie.

La grande lessive

Première opération : le nettoyage. En effet, cet établi était resté inutilisé quelques années dans un garage, et quoique bien entreposé, il avait quand même subit quelques petites dégradation.

Tout d’abord une grande lessive, avec la classique lessive Saint Marc, incontournable et toujours aussi efficace. Il a donc fallu frotter, puis rincer (au jet, les pièces de bois épaisses le permettant).

Poncer pour obtenir un superbe toucher

établi dame jeanne indus meuble mobilier industriel relooking transformation vintage brocante décoration

établi dame jeanne indus meuble mobilier industriel relooking transformation vintage brocante décoration

Une fois bien sec, il a été intégralement poncé (grain 80 puis 12O, puis 240. J’aime quand le bois a un toucher ultra doux malgré son aspect brut).

En enfin, un bon coup de cire, que j’ai ensuite patiemment lustré.

Chausser ce vieux monsieur

Malheureusement, un des pieds était abimé. Recouper les autres pieds n’étaient pas envisageable, cela aurait dénaturé ce « meuble », et sa hauteur était d’ailleurs déjà limite pour l’usage qui doit en être fait.

Des chaussettes et des roulettes

J’ai donc imaginé lui mettre des chaussettes. Et comme il faut pouvoir déplacer l’établi dans le projet de magasin selon les besoins, quoi de mieux que des roulettes.

C’est de nouveau mon partenaire Indus’artwork qui s’est chargé de la réalisation de ces 4 superbes chaussettes à roulettes.

établi dame jeanne indus meuble mobilier industriel relooking transformation vintage brocante décoration

Cela lui donne un coté « Cité des enfants perdus », vous ne trouvez pas ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous aimes l’indus ? Retrouvez d’autres réalisation Indus Mado Madi :

Un meuble TV Mado Madi sur mesure
Ma caisse Poulain
Une console Indus Mado Madi à partir d’une corniche ancienne
Réalisation d’une console Indus à partir d’un broyeur à raisins

 

Un meuble TV sur mesure Mado Madi

indus meuble TV vintage caisse bois brocante relooking création

Aïe ! il nous faut un nouveau meuble TV !

Vous avez peut-être vous aussi cherché un jour un meuble pour votre TV. Vous savez, celui qui correspond :
1) à votre intérieur
2) à votre télé
ou peut-être 1) à votre TV, 2) à votre intérieur…
3) qui rentre pile poil dans la place attribuée à ce monument familial…

Et voilà, je cherche, je cherche… et je ne trouve rien à me plaire, ou alors dans des budgets qui justifieraient un braquage de la banque de France.

Et tu fais quoi dans la vie déjà ??

Mais bon sang, quelle drôle d’idée de vouloir en acheter un : tu n’as qu’à le dessiner toi-même !
Quelques gribouillis plus tard, voici la première ébauche d’un banc TV indus :

indus meuble TV vintage caisse bois brocante relooking création

Et maintenant, action. Enfin presque : l’homme voudrait tout de même visualiser un peu mieux le résultat final. Je comprends, pas toujours facile de se projeter quand on est pas de la partie.

Allo, LC Architecture ?

J’ai donc fait appel à ma collègue Laeticia, LC Architecture Intérieur et Décoration pour qu’elle me réalise un visuel en 3D.

indus meuble TV vintage caisse bois brocante relooking création

Choisir les bons partenaires professionnels

Une fois le projet final bien réfléchi, reste à le réaliser. Ou plutôt dans ce cas présent, à faire appel aux bons partenaires pour fabriquer ce qui n’est pas dans mes compétences.

Pour la partie métal, cela n’est absolument pas dans mes cordes. Je fais donc appel à Aurélien, Indus’artwork (voir ma réalisation d’une console indus). Les cotes sont précisément définies, notamment pour accueillir la partie bois du plateau, et pour le l’espace à prévoir pour l’insertion des câbles du matériel à intégrer.

Un plateau bois en harmonie avec mon plancher

Puis, je demande à mon menuisier de récupérer quelques lattes du parquet récemment posé dans la pièce de vie, afin que le plateau du meuble soit raccord avec notre intérieur.

indus meuble TV vintage caisse bois brocante relooking création

Le meuble sera positionné dans le sens inverse de la pose du parquet. Cela créé une harmonie, sans que toutefois le coté identique ne soit pas frappant. En effet, positionné perpendiculairement au sens de pose du parquet, la lumière n’accroche pas de la même manière. Donc, pareil, mais pas pareil ! Et c’est parfait.

Quelques accessoires vintages

Pour la partie rangement, je choisie 2 belles caisses anciennes, tout en veillant à ce qu’elles ne prennent pas tout l’espace.

indus meuble TV vintage caisse bois brocante relooking création

Et voilà. Je ne suis pas mécontente du résultat. Et vous ? Cela vous plait ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

D’autres créations Mado Madi :
https://madomadi.wordpress.com/2017/07/27/la-derniere-console-indus-mado-madi
https://madomadi.wordpress.com/2017/08/06/ma-caisse-poulain
https://madomadi.wordpress.com/2017/05/09/console-indus-pour-mon-amie-cathy

Et quelques relookings :
https://madomadi.wordpress.com/2017/04/17/relooking-mado-madi-table-en-noyer
https://madomadi.wordpress.com/2017/04/03/projet-relooking-mado-madi-chez-daniele-et-philippe
https://madomadi.wordpress.com/2017/03/05/puply-buffet-2-corps-en-peuplier-relooking-mado-madi

Ma caisse Poulain

#brocante #pucesdemontsoreau #vintage #madomadi #relooking #homesweethome #décor #deco

A fond la caisse

Vous vous rappelez peut être d’une publication Instagram (https://www.instagram.com/madomadicreation/?hl=fr) où je vous présentait ma jolie collection de caisses.

 

 

Et parmi celles ci, il y avait une grande caisse Poulain (de la célèbre marque de chocolat, évidemment), chinée quelques mois auparavant aux Puces de Montsoreau sur les bords de Loire (que je recommande aux chineurs qui n’en sont pas trop loin. Le cadre est superbe, l’ambiance excellente, et les prix raisonnables.).

La fermer…

Je parle bien entendu de la caisse… pour pouvoir en faire un coffre !

D’abord, un bon nettoyage à la lessive Saint Marc s’imposait, en faisant attention à ne pas endommager les inscriptions. Puis, je l’ai délicatement poncée au grain 1000 pour enlever juste les petites aspérités qui la rendait rugueuse.

#brocante #pucesdemontsoreau #vintage #madomadi #relooking #homesweethome #décor #deco

L’idée était donc d’y ajouter un couvercle, non fixé, et dans l’esprit du bois d’origine. Mon menuisier préféré m’a donc réalisé cela, dans un bois blanc, avec un rabotage rappelant celui des planches de la caisse.

 

 

Lui redonner des couleurs

Dés lors, le « défi » était de rapprocher au maximum la couleur du couvercle de celui de la caisse.

Pour cela, j’ai utilisé des peintures acryliques de teintes type ocre et terre d’ombre, le tout bien dilué pour que ceci ne soit pas opaque et imprègne juste le bois en transparence. Bien entendu, j’ai fait des essais sur une planche de bois blanc.

#brocante #pucesdemontsoreau #vintage #madomadi #relooking #homesweethome #décor #deco

Une fois le couvercle à la bonne couleur, j’ai ciré le tout, et je lui ai ajouté 2 poignées en fonte achetées sur le web.

Le tout est joué !

Et voici le résultat, donc je suis relativement satisfaite. Cela donne une belle caisse de rangement, dont je ne sais pas si il sera possible de me séparer….

#brocante #pucesdemontsoreau #vintage #madomadi #relooking #homesweethome #décor #deco

 

Les Faïences de Valérie Le Roux : la Bretagne réinventée

Valérie Le Roux, plasticienne et céramiste, n’aime pas être sous les projecteurs. Elle préfère la lumière de son atelier, niché dans une petite rue de Concarneau, au 4 rue Duguay-Trouin. Elle n’est pas moins cependant une ambassadrice de cette jolie ville de caractère, créatrice emblématique bien connue dans le petit monde de l’artisanat d’art et de la création.

De caractère, Valérie n’en manque pas non plus, malgré sa discrétion et sa modestie. Son parcours en atteste s’il est besoin : issue d’une famille de Rosporden travaillant dans la confection, cela a aiguisé son œil et ses gouts pour les couleurs, les matières, et l’art.

En passant par la peinture

Jeune, elle cherchera tout d’abord sa voie vers l’art, la peinture plus précisément. Avec un certain succès puisqu’elle exposera dans la galerie de Patrick Gaultier, spécialisé dans l’art contemporain. Elle a alors 20 ans.

Elle choisit ensuite d’ouvrir, toujours à Concarneau, un atelier où elle formera nombre d’élèves, dont des enfants auxquels elle continue d’enseigner 20 ans plus tard.

valérie le roux concarneau céramique henaff joss poisson céramiste artiste bretagne finistère

Se réinventer

A la naissance de sa fille, l’artiste tire un trait sur la peinture contemporaine sous la forme qu’elle pratiquait alors, assez « violente » selon ses termes. L’envie de peindre s’en est allée. Apaisée, il lui faut alors se réinventer.

Car c’est ainsi que fonctionne Valérie Le Roux. Pas de carrière tracée, ni projetée, mais des envies, des rencontres, des évènements qui détournent les chemins de la vie.

Dans les traces de la tradition faïencière

Bosseuse et tenace, elle apprend l’art de la faïence au travers de divers stages et formations, se nourrissant également des conseils d’autres artisans et artistes. « les conseils font gagner du temps » vous dira-t-elle. Elle fera également un rapide passage aux beaux-arts de Quimper.

Apprendre et transmettre

Toujours à la recherche de découverte et de savoir-faire, Valérie Le Roux fait des résidences à la Faïencerie du Bourg-Joly en Sarthe (maison créée en 1747), afin « d’explorer d’autres formes de pièces ». Des rencontres, des échanges, la transmission, encore et toujours…

Et cela lui va comme un gant : travailleuse, mais aussi exigeante, passionnée par la fabrication, la technique, les matières, dont elle s’imprègnera tout au long de son parcours. Elle a d’ailleurs intégré depuis quelques années les ateliers d’Art de France, signe de reconnaissance d’un travail de haute qualité.

Selon Valérie : « c’est le travail et la recherche personnelle qui peuvent permettre de trouver sa technique et son style ». Valérie a visiblement trouvé le sien, et on aime !

L’inspiration aux portes de l’atelier

Elle mène donc désormais cette quête dans son atelier, nourrissant son inspiration au plus près d’elle : la mer, les bateaux, la plage… viscéralement Bretagne.

Et ses créations se reconnaissent entre toutes, son style lui est propre, décliné sur ses bouteilles, tasses et autres vaisselles, mais aussi sur du tissus. Des poissons, des crabes, des algues, reproduits dans ses couleurs de prédilections, couleurs de mer et de littoral : du bleu ! du rouge ! de l’orange et des gris !

Sous les traits de l’artiste

Des traits simples, mais inimitables, comme ceux de certains grands artistes modernes.

Et on adore, ses têtes de maquereaux qui semblent sortir de l’eau pour nous faire un clin d’œil, et ses chiffres  qui paraissent volés aux coques des barques et vieux bateaux de pécheurs… et l’on se sent marin, un peu (si, si, même moi, bretonne irrémédiablement malade en bateau…), breton, beaucoup…

Ses créations égaient et colorent grand nombre de tables du coin, dont l’hôtel de charme Ar Men Du (Nevez), qui lui a commandé 800 pièces pour le plus grand plaisir de ses hôtes… Ils ne s’y trompent pas.

En collaboration avec…

Du décor de qualité, sur des faïences de qualité, mais pas que… Valérie Le Roux aime explorer et s’essayer à des collaborations telles que celles réalisées avec le brodeur Le Minor, ou avec Josse pour des carreaux de terre cuite, ou encore avec la marque désormais très connue des accros au monde marin 747 Sailbags (Lorient).

Dernière collaboration en date : Valérie vient tout juste de créer pour la Conserverie de Groix et Nature (Ile de Groix), une boite de pâté marin !

DSC_8127

Et aussi, ses motifs se déclinent désormais sur des coussins, des tableaux sérigraphies, et une multitude de choses à découvrir.

Du coté de Duguay-Trouin

Alors, le mieux, quand vous passerez par là-bas, est encore d’aller jeter un œil du côté de la rue Duguay-Trouin….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Points de vente

Atelier boutique – 4 rue Duguay-Trouin – 29 Concarneau

Boutique Le Minor – 29 Pont-L’Abbé

Boutique de Pont Aven – 56 Quiberon

Bertaud – 19 rue Pas du Minage – 17 La Rochelle

Colibry Maya – rue Saint Jacques – 64 Saint Jean de luz

GALERIE HSP – Le Village Suisse – 13 rue Alasseur, 75015 Paris

Projets personnalisés sur demande

Contacts

Valérie Le Roux – 4 rue Duguay-Trouin – 29900 Concarneau
Tel : 02.98.50.82.13
Port. : 06.82.08.27.19

http://www.valerieleroux.com

http://www.facebook.com/Atelier-Boutique-Valérie-Le-Roux

HL, couture et ameublement d’inspiration

Qui se cache derrière HL ?

Derrière ces initiales, il y a une brunette, pétillante et passionnée. Il y a un parcours, la mer, le Québec, la passion. Et comme souvent, il y a des rencontres.

Heloïse Levieux HL textile ameublement tapissière bretagne créateur création courtepointe coussin origami
Héloïse Levieux

Héloïse Levieux est artisan tapissier, entre autre… Dans une autre vie, elle fut éducatrice spécialisée. Métier qu’elle quittera pour suivre son mari aux états unis, puis au Québec. Et puis la vie… 3 enfants, une séparation, un bilan de compétence, un nouveau départ.

Tapissière, une évidence !

C’était une évidence, c’était dans les gènes : une maman couturière, une marraine tapissière, une enfance toujours le nez sur les tissus et les étoffes, à trainer les brocantes. Bien sûr ! Héloïse sera désormais artisan tapissier.

Poésie japonaise

Ce qui fut dit fut fait : direction l’école des métiers du meuble de Montréal pour une formation d’une année, qui sera fructueuse puisqu’elle y gagne le concours « Chapeau les filles ».

Une autre rencontre, l’homme de sa vie, et Héloïse Levieux pose ses bagages en 2011 à Ploemel où elle installe son atelier et créée une collection inspirée par sa passion pour les imprimés. Inspiration qu’elle puise dans son environnement, auprès de la mer, et dans la nature qu’elle aime tant.

Des tissus uniques et écologiques

Elle collectionne les idées dans ses carnets d’inspiration, et fait imprimer ses tissus auprès de professionnels à même de répondre à ses exigences. Car exigeante elle l’est, tant envers son propre travail, qu’envers les matières et leur traitement. Alors, encore une rencontre, celle de Catherine de Fra-Josephine, atelier d’ennoblissement textile spécialiste de la teinture végétale et l’impression au cadre.

Heloïse Levieux HL textile ameublement tapissière bretagne créateur création courtepointe coussin origami

Les motifs des tissus créés en exclusivité pour HL sont alors conçus par Fra-Josephine à partir de ces carnets. Héloïse sélectionne avec soin les toiles et cotons tissés en France, puis imprimés à la main dans le plus grand respect de la nature. La tapissière imagine et créée ensuite des objets textiles : coussins, sacs origami, bouillottes sèches, courtepointes, poufs… liste non exhaustive. Autant d’objets que l’on a envie de ramener chez soi afin de pouvoir les contempler, les toucher, s’y lover, bref se sentir bien avec eux…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La boutique « Unique(s) »

HL a désormais déménagée pour Colpo, toujours dans le Morbihan. Présente sur tous les fronts (marchés, salons, boutiques), le succès est au rendez-vous. Et vous pouvez désormais la (re)découvrir dans la boutique « Mado Madi » à Sarzeau !

Contacts :

HÉLOISE LEVIEUX
Ker Jagu
56390 COLPO
Tel . 06 29 59 42 64

Web : heloise-levieux.net

HL est  adhérente Ateliers d’Art de France.

Points de vente Bretagne :

– Mado Madi – 3 place Richemont – Sarzeau
– La Maison VERLINDE – Vannes
– La Graine et l’Arosoir – Baden
– Différence – Carantec
– IDEES – Pont Aven
Baz’Arz – Ile d’Arz (Morbihan)
– Mer et Lin – Auray

Autres points de ventes : consulter le site HL – heloise-levieux.net

 

Enregistrer