William Geffroy – le bestiaire sous marin

Verrier et fileur au chalumeau

William Geffroy est artisan d’art de France, verrier et fileur au chalumeau. Si tant est que ce n’est déjà pas une profession commune, attendez de découvrir son univers car il ne manque pas d’originalité.

 

C’est une véritable arche de Noé sous marine que nous présente le cabinet de curiosité de William.

Le monde sous marin

L’artiste capture dans des globes de verre et d’eau, des créatures réelles ou imaginaires. Méduses, poulpes, hippocampes, oursins, poissons et mammifères marins naissent de l’art de William Geffroy, sublimés par des couleurs absolument incroyables.

Cet artisan d’art s’inspire du Muséum d’histoire naturelle et des fonds marins pour donner naissance à une multitudes de créatures de verre qu’il émerge dans des contenants, leur donnant ainsi un effet loupe qui les rend d’autant plus vivants. Un clin d’œil aux animaux conservés autrefois dans des bocaux de formol, et à l’univers naturel de ces créatures marines.

Os de Verre

Mais il est aussi une autre collection tout aussi surprenante, « Os de verre », où les créatures de William Geffroy prenne un air fantomatique et onirique au travers de la légèreté et de la transparence de ses sculptures.

Contact

William Geffroy
35 Rue Lazare Carnot
56100 LORIENT
T / 06 17 53 46 07
williamgeffroy29@gmail.com

Points de vente

Mado Madi – 3 place Richemont – 56370 Sarzeau (du 2 juillet au 31 aout)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

UMI STUDIO – BRACELETS DE PORCELAINE

Invitation au voyage

Umi Studio, c’est avant tout Maud Grasmuck.

Durant 10 ans, Maud voyage. Lorsqu’elle pose ses valises, c’est pour devenir tourneuse en céramique. Elle passe donc son CAP en 2008.

portrait-maud-umi

Quelques années plus tard, elle créé la marque Umi Studio. Umi : se prononce « oumi » et signifie « océan » en japonais, pour les multiples possibles qu’offre la terre, et l’argile en particulier. Mais aussi peut-être parcequ’Umi se niche au Croizic (44)… si vous la croisez, demandez-le-lui…

Au rebut !

Ses premières créations étaient plutôt des contenants. Bols, vases, en biscuit de préférence (porcelaine non émaillée). Maud affectionne particulièrement ce matériau.

Le bracelet s’est imposé de lui-même. Pourrait on imaginer que ce bijou de porcelaine et né d’un rebut… des chutes de découpes de vases et de bols.

Elle s’est approprié ces cercles découpés, déformés pour en faire des mobiles, puis des bracelets qu’elle ornemente de sublimes couleurs en quelques coups de pinceaux. Ou qu’elle sculpte, découpe, au gré de ses fantaisies.

Crash test

Et ne vous fiez pas à l’apparente fragilité de la matière… elle résiste si bien aux chocs du quotidien… et ceci crash tests à l’appui !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Contact

06.40.41.92.91 – par SMS
umistudiocontact@gmail.com
Umi Studio – 200 Cornhospital  – 56540 Le Croisty

Points de vente

Madame Blabla – 20 Rue Général
No & Yus – 26 rue de Saillé – 44350 Guérande
Les Jolies Nantaises & Lolita Côtiée – Rue du Traité de Paris – 44210 Pornic
Le Petit Hôtel du Grand Large – Saint Pierre Quiberon
Bien Fait Pour Vous – 8, place du Petit Scel – 34000 Montpellier
Ben Artside – Rue de Rome 3c – 1060 Bruxelles – Belgique

Carole Péron – Bijoux imparfaits de porcelaine et de laiton

Il faut plus d’une vie…

Comme beaucoup de créateurs, Carole a eu plusieurs vies, a parcourue de nombreux chemins pour enfin s’épanouir dans la création.

Une première vie professionnelle dans l’insertion, un CAP tournage en céramique, une formation en création de bijoux… et beaucoup de ténacité, car il en faut pour atteindre son but.

grés noir

La vie en contraste

Carole n’aime pas ce qui est lisse et parfait. Ce qui l’intéresse c’est ce qui est accidenté, abimé, imparfait, volontairement ou involontairement.

Alors elle croise, mélange, oppose trois matériaux : le gré noir et la blancheur de la porcelaine s’épousent, le laiton vient les bousculer ou les caresser. Toujours en finesse, avec douceur, dans un style poétique qui n’appartient qu’à elle.

CarolePéron-2

grés noir

La pieds dans l’eau et la tête dans les nuages

Les bijoux sont délicats, mais jamais lisses car ils y perdraient leur âme… les créations sous globes sont tels des univers féériques qui portent à la rêverie… ses nuages de porcelaine sont oniriques et chargés de douceurs.

Pour créer, Carole a posé ses valises (ou plutôt son atelier boutique) à Auray (56), dans un quartier d’artistes au-dessus du port de Saint Goustan. Quoi de mieux pour inviter la créatrice à la rêverie nécessaire à son art.

Elle vous accueillera avec plaisir dans son écrin si la curiosité porte vos pas jusque là bas… allez donc rêver dans le monde de Carole… et repartez sur un nuage de porcelaine et de laiton…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Contact

Carole PÉRON
10 rue des bigorneaux 56 400 Auray
Tel : 06 88 49 21 68
caroleperonceramique@hotmail.fr

Points de vente

MADO MADI – 3 Place Richemont – 56370 Sarzeau
POUMPILATA – 93230 Romainville
APRES LA PLUIE – 56400 Auray
LA MAISON DE PRUNE – 44000 Nantes
LES PETROLEUSES – 75018 Paris
NO ET YUS – 44350 Guérande
DANS LA COUR ST JEAN – 91190 Gif-sur-Yvette
BIANINA – 35000 Rennes
LA COUR DES METIERS D’ART 56620 Pont-Scorff
IMPROBABLE JARDIN – 56100 Lorient
JAPON – HP France – Tokyo

Dely – Bijoux upcycling élégants et engagés

Donner du sens

« Sens », c’est le maitre mot qui guide Delphine Pantzer dans chacun de ses choix et orientations.

La profession exercée par la créatrice n’est pas pour rien dans l’aboutissement de sa marque Dely vers laquelle la vie l’a tout doucement guidée depuis 2005.
Car Delphine est orthoprothésiste au centre de rééducation de Kerpape (56), et est spécialisées dans la confection des masques destinés aux grands brulés. Un travail difficile et exigeant tant dans sa dimension technique qu’humaine. Donner du sens, regarder au-delà des apparences, changer son regard…

Dans son métier, Delphine travaille divers matériaux et textures, métal, plastique, résine, cuir…

Delphine Pantzer

Par le haut

Ce n’est pas seulement le regard sur l’humain qu’elle veut changer. Delphine a aussi envie de création, mais en adéquation avec son mode de vie respectueux de la terre et de ses habitants. C’est donc naturellement qu’elle s’intéresse à l’upcycling, ou encore le « recyclage par le haut ».

Après quelques essais avec divers matériaux de récupération, c’est vers le recyclage de chambre à air que son choix se porte. Un choix pour le moins surprenant et original, mais qui là encore, comme tout ce que Delphine entreprend, a une belle logique et du sens.

Le choix d’une matière surprenante

La souplesse et la douceur du caoutchouc de la chambre à air attire l’attention de la créatrice. Une peau de caoutchouc qui va lui ouvrir un bel horizon créatif.

La chambre à air est récupérée dans un circuit court (évidemment) à Lorient, sélectionnée et nettoyée minutieusement… puis chaque découpe est faite à la main à l’atelier.

Dotée d’un beau savoir-faire manuel et d’une âme d’artiste poète, aguerrie de par sa profession à la manipulation de différente matières, Delphine cisèle le caoutchouc avec précision pour en faire des bijoux de dentelle, élégants, sophistiqués, qui ne sont pas sans évoquer des formes organiques et féminines.

Le pari est gagné, et Dely est né (2014). Vous ne regarderez plus jamais une chambre à aire de vélo du même œil…

Garder le cap

En 2017, Delphine décide de passer à la vitesse supérieure, tout en gardant le cap vers de la création toujours plus éco-responsable, mais sans perdre de vue son objectif commercial et créatif.

Son logo sera réalisé par Pois Chiche Design (Lorient 56). Elle l’appliquera sur un beau packaging en papier recyclé réalisé par IOV (Vannes 56), imprimé d’encres végétales. Et ses créations seront déposées dans plusieurs magasins… en Bretagne bien entendu ! Du professionnel oui, et avec du (bon) sens.

Vous ne serez donc pas étonnés si je vous dis qu’afin d’être toujours plus autonome dans la proximité, la créatrice de Dely a en projet une formation en orfèvrerie afin de confectionner elle-même les montures de ses bijoux.

Toujours plus de projet dans l’upcycling

Et quel projet !?! Dely travaille actuellement au lancement d’une collection de bijoux en chutes de bois recyclés issus de la fabrication d’instruments de musique. Et plus précisément du bois de guitare de l’atelier d’Igor, Luthier à Lorient.

Que de promesses qu’il nous tarde de découvrir…

Contact

creationdely@gmail.com

Points de vente 

www.creationdely.com
Mado Madi : 3 place Richemont – 56370 Sarzeau (ouvert juillet et aout)
Madame Blabla : 20 Rue du général Dubail – 56100 Lorient
Bulle Boutique Port Louis
Concept store Shoodrik Ile de Ré
Aÿa : 123 rue de l’europe – 29840 Porspoden
From Breizh Pont l’Abbé

No and yus Guérande

La Cour des métiers d’Art de Pont-Scorff

Ce diaporama nécessite JavaScript.

CATHERINE TROCHU – DU BLEU DANS LES YEUX

Les milles et une vie de Catherine Trochu

C’est l’alchimie d’un parcours atypique qui conduira Catherine Trochu jusqu’au métier de céramiste : architecture, gestion des entreprises, fabrication artistique à partir de mécanismes d’horlogerie, sont autant de chemins qui l’ont menée vers une formation de céramiste auprès de Matthieu Lievois.

1602_2018082110360723.jpg
Catherine Trochu

L’appel de la matière

Le choix de l’artisane pour la porcelaine est bien réfléchi. Cette matière capricieuse répond aux exigences de Catherine qui aime faire vibrer la matière et se laisser surprendre par ce que celle-ci lui restitue. Les contraintes techniques de cette terre sont effectivement importantes. Car la porcelaine garde en mémoire tout ce que la main de l’homme lui fait subir, et l’imprime parfois de manière surprenante.

portrait

Une quête perpétuelle

Ecoutez la céramiste vous parler des émaux, et vous verrez son œil briller. Encore une contrainte technique que Catherine aime s’infliger tout au long de ses recherches.

Les émaux sont des mélanges dont le résultat dépend de proportions très précises, pour un résultat qui n’est jamais tout à fait acquis. Une véritable chimie, sans fin, qu’elle a décidé d’explorer dans une quête perpétuelle.

Le bleu qui nous est si cher chez Mado Madi est fortement décliné dans les collections de Catherine Trochu nous propose et revisite au travers de ses sculptures ou de ses céramiques utilitaires.

Le  savoir-faire

Les pièces émaillées sont réalisées à partir d’un moule en plâtre fabriqué à la main. Puis elles sont enfournées pour une première cuisson : 10 heures 980 °C, pour être ensuite émaillées et subir une nouvelle cuisson à 1 280 °C pendant douze heures.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Contact

cat trochu ceramic – 2 avenue Louis Barthou – 35000 RENNES

06 79 70 70 80

L’atelier est ouvert au public sur rendez-vous

Points de vente

Mado Madi : 3 place Richemont – 56730 Sarzeau

Du 15 au 16 juin : 12ème Édition Festival Village Mouffetard – PARIS 5ème du 8 avril au 30 juin : pièces en vente à Couleurs et Secrets d’Ateliers – LE VIVIER SUR MER du 2 avril au 30 juin : La Nef (Ateliers d’Art de France) – MONTPELLIER   du 29 mars au 2 […]

CECILON – Voyage au travers de la céramique

CECILON – Voyage au travers de la céramique

Cécile Dupré a travaillé durant 20 ans dans le domaine du voyage, mais c’est le métier de céramiste qui la faisait rêver. Alors un jour elle prend son envol pour une nouvelle vie et se forme auprès de Matthieu Lievois – Ecole Créamik (centre de formation au métier de la céramique à Séné) durant 18 mois.

Cecilon-ceramique-22-sur-30

Beau et utile

L’atelier Cécilon ouvrira ainsi ses portes à Lorient en 2016, où Cécile choisie de se spécialiser dans la porcelaine. Une technique exigeante mais qui autorise création et audace.

Sa porcelaine est utilitaire (elle supporte four, micro onde, lave vaisselle), décorative, inventive. Et belle évidemment. Cécilon puise son inspiration dans ses voyages lointains, mais aussi plus près d’elle, des paysages et atmosphères de la région de Lorient.

Et si l’aventure de la céramique vous tente, Cécile propose des cours, avec des formules pour chacun…

Informations pratiques :

Atelier Cécilon
8 rue de l’Entente Cordiale
56100 Lorient

Tél.: 06 42 67 00 05

Web : http://cecilon-ceramique.com/
eMail : atelier@cecilon-ceramique.com
Facebook : https://www.facebook.com/C%C3%A9cilon-C%C3%A9ramique-1548833622080149/

Horaires de l’atelier : Tous les jours sauf le dimanche de 9h00 à 13h00 et de 14h00 à 19h00.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

BIANINA CERAMICS, un nom ensoleillé

gobelet-ceramique-bianina-pantone-gres-boutique1

Bianina, de la céramique et du soleil

Soraïa De Soussa Bianina Ceramics Rennes Poterie grés artisanat artisant rennes
Soraïa De Sousa – Bianina Ceramics – Rennes

Un bien joli nom que celui de Bianina, mais qui se cache derrière celui-ci ? Et bien une jeune céramiste, Soraïa De Sousa, qui a choisi de rendre hommage à sa grand-mère, Bianina, au travers de sa marque.

Soraïa est originaire du Portugal, pays où l’art de la céramique est fortement ancré. Elle grandit à Lisbonne jusque ses 5 ans. Cela suffit pour qu’elle s’imprègne de couleurs, soleil, traditions et souvenirs qui vont la construire et la conduire vers son art. Elle s’y ressource d’ailleurs régulièrement auprès de sa famille.

Sublimer la terre

C’est à Paris, en 2011, à l’atelier Mire qu’elle découvre et se passionne pour la céramique jusqu’à en faire son métier. Passion insufflée par le plaisir de sublimer une simple boule de terre et en faire émerger un objet beau et utile.

En 2013, elle sort diplômée en tournage de l’atelier Chemins de Terre (Montreuil), où elle aborde un large éventail de techniques.

BOUTIQUE ET CERAMIQUE, mais pas que…

La boutique Bianina voit le jour en 2015 à Rennes, projet qu’elle élabore avec son compagnon et associé François. Située 10 rue du Chapitre, l’endroit est non seulement une boutique atelier, mais également un lieu unique riche en rencontres et échanges.

Les créations de Soraïa se parent de couleurs éclatantes, parfois au gout de vintage. Formes et graphisme sont épurés et trouvent leurs sources dans son enfance. La matière est vivante, et rayonnante. Alors prévenons les visiteurs : il sera difficile de choisir…

Points de ventes :

Bianina – 10 rue du chapitre – Rennes (35)

Mado Madi – 3 place Richemont (près de la Mairie) – Sarzeau (56)

Liens :
www.bianinaceramics.com
https://www.facebook.com/BianinaCeramics

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Relooking Indus d’un établi ancien

établi dame jeanne indus meuble mobilier industriel relooking transformation vintage brocante décoration

Redonner une seconde vie à un vieil établi

Cela faisait quelques temps que j’étais à la recherche d’un établi ancien de belle dimension, et si possible en bon état (pas exigeante donc…).

La surprise fut donc belle lorsque l’on m’a proposé celui ci :

Les dimensions étaient idéales pour ma recherche (cet établi est destiné à devenir un meuble d’axe centrale dans une boutique) : 2m50 de longueur, 35cm de largeur, et 75cm de hauteur (avant ajout des roues).

Un atelier avec une histoire

Une belle trouvaille, sans compter que celui ci appartenait à un vieux monsieur qui venait de décéder, la famille était donc heureuse de savoir que l’établi sur lequel leur papa avait tant bricolé aurait droit à une nouvelle vie.

La grande lessive

Première opération : le nettoyage. En effet, cet établi était resté inutilisé quelques années dans un garage, et quoique bien entreposé, il avait quand même subit quelques petites dégradation.

Tout d’abord une grande lessive, avec la classique lessive Saint Marc, incontournable et toujours aussi efficace. Il a donc fallu frotter, puis rincer (au jet, les pièces de bois épaisses le permettant).

Poncer pour obtenir un superbe toucher

établi dame jeanne indus meuble mobilier industriel relooking transformation vintage brocante décoration

établi dame jeanne indus meuble mobilier industriel relooking transformation vintage brocante décoration

Une fois bien sec, il a été intégralement poncé (grain 80 puis 12O, puis 240. J’aime quand le bois a un toucher ultra doux malgré son aspect brut).

En enfin, un bon coup de cire, que j’ai ensuite patiemment lustré.

Chausser ce vieux monsieur

Malheureusement, un des pieds était abimé. Recouper les autres pieds n’étaient pas envisageable, cela aurait dénaturé ce « meuble », et sa hauteur était d’ailleurs déjà limite pour l’usage qui doit en être fait.

Des chaussettes et des roulettes

J’ai donc imaginé lui mettre des chaussettes. Et comme il faut pouvoir déplacer l’établi dans le projet de magasin selon les besoins, quoi de mieux que des roulettes.

C’est de nouveau mon partenaire Indus’artwork qui s’est chargé de la réalisation de ces 4 superbes chaussettes à roulettes.

établi dame jeanne indus meuble mobilier industriel relooking transformation vintage brocante décoration

Cela lui donne un coté « Cité des enfants perdus », vous ne trouvez pas ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous aimes l’indus ? Retrouvez d’autres réalisation Indus Mado Madi :

Un meuble TV Mado Madi sur mesure
Ma caisse Poulain
Une console Indus Mado Madi à partir d’une corniche ancienne
Réalisation d’une console Indus à partir d’un broyeur à raisins

 

La dernière console indus Mado Madi

meubles #indus indutriel #vintage relooking #brocante #patine

Encore un sauvetage de meuble en détresse

Cette corniche de meuble allait finir dans une benne. Effectivement, de prime abord, que faire d’une corniche… sans son meuble….

#brocante #relooking #creation #création #indus #meubleindus #vintage

Mais voilà, j’ai eu le coup de foudre, et la personne qui s’en débarrassait alors me l’a sympathiquement offerte. Un vrai cadeau de Noël ! Je l’ai vite fait chargée dans la voiture et suis repartie un grand sourire aux lèvres et avec déjà en tête la console que vais vous raconter.

Allo Aurélien ?

Bon, j’ai une idée très précise, reste à la réaliser. Pour la partie métal, ce n’est pas mon métier. Sans compter que je veux une tablette en métal déployé pour la partie basse. Tout le monde ne sais pas faire cela, ou tout du moins aussi parfaitement. Cela nécessite de multiples points de soudure qui doivent être réalisés proprement.

meubles #indus indutriel #vintage relooking #brocante #patine

J’ai donc contacté un pro, Aurélien de « Indus’artwork » (Nantes). Un rendez vous est fixé, nous nous expliquons, et c’est parti !

Faire peau neuve

Après avoir traité la corniche contre ses habitants indésirables (elle avait quelques attaques d’insectes, qui semblaient anciennes, mais je préfère ne pas prendre de risques), un décapage fin a suffit. Il ne restait quasiment pas de cire sur ce haut de meuble.

Une fois propre, cette jolie pièce maitresse de la console a été protégée et cirée.

meubles déco recycleur patine vintage indus méta bois chêne relooking

Et maintenant, le plateau de la console

Toujours dans mon idée fixe de console indus, j’ai donc commandé une plaque de métal sur mesure pour en faire un beau plateau rouillé.

 

Dans un premier temps, j’ai préparé le plateau en salle d’aérogommage afin « d’écorcher » le métal pour que l’attaque de rouille soit plus intense. Puis j’ai déclenché la rouille avec un produit adéquat.

Vous en avez peut être déjà vu dans mes billets, mais j’aime toujours montrer le travail de la rouille sur le métal. Cela a un coté fascinant, et totalement aléatoire.

Une fois obtenu un résultat satisfaisant, j’ai rincé puis laissé sécher.

Positionner le plateau sur la corniche

La corniche nécessitait quelques retouches pour que le plateau se positionne parfaitement sur le fond (et non sur le dessus, puisque comme vous l’aurez remarqué, j’ai l’ai positionné à l’envers).

Quelques petits passages à la Dremel, et il n’y a plus qu’a fixer avec de la colle. Pour que cela tienne bien, attention à ne pas oublier de strier les surfaces (métal et bois) sur les parties intérieure pour une adhérence maximale de la colle.

Quelques sacs de sable dessus pour faire pression (25 kilo chaque petit sac de sable… petits mais costauds…), tout en protégeant la rouille. Cela aurait été dommage de gâcher le travail…

Protection du plateau

J’aime cirer la rouille, cela lui donne de la profondeur. Mais pour ce plateau, j’ai préféré un vernis extérieur mat de type bi-phasé, qui lui donnera de la résistance, tout en évitant le coté « brillant » que pourrait lui donner la cire.

Un petit coté vintage ?

Et voilà, une jolie console indus, qui prend une touche vintage avec un peu de déco. Elle vous plait ?

 

 

Retrouvez d’autres réalisations Mado Madi :
https://madomadi.wordpress.com/2017/06/14/table-indus-a-partir-dune-porte-ancienne/
https://madomadi.wordpress.com/2017/05/09/console-indus-pour-mon-amie-cathy/
https://madomadi.wordpress.com/2017/04/03/projet-relooking-mado-madi-chez-daniele-et-philippe/
https://madomadi.wordpress.com/2017/06/22/nouvelle-vie-pour-une-table-basse-annee-60/

Et bien d’autres articles encore sur www.mado-madi.fr

 

Mes jolis coussins en canevas.

bretagne bretons diy coussin déco décoration intèrieure morbihan mer patine

Quand je chine des vieux cadres.

Il y a quelques mois, lors de recherches de vieux cadres en bois, j’ai eu un gros coup de cœur pour 2 tableaux qui à première vue n’avaient rien de transcendant.

Ben oui, un pécheur breton, et son pendant féminin, identiques à ceux ci (sauf au niveau du cadre).

bretagne bretons diy coussin déco décoration intèrieure morbihan mer

 

A la base, j’étais surtout intéressée par les encadrements et leurs jolies moulures qui sont parfaites pour s’amuser à faire des essais de patines et plein de petites décos sympas

Je n’ai malheureusement pas fait de photo avant (arghhhh, je sais, je sais, je sais !!! il faut que je le fasse mais j’étais trop pressée d’essayer une nouvelle patine…).

Quand il y a de bonnes surprises.

Voilà donc que je démonte les cadres, qui, il faut le dire, étaient assez crasseux sans doute après un long séjour dans un grenier ou un garage. Cependant, leur propriétaire avait pris soin de les faire encadrer par un professionnel, avec un bon verre et une belle finition à l’arrière du cadre.

L’intérieur était donc nickel. Et les portraits au canevas parfaitement propres et conservés, comme neufs. Le camaïeu de bleu des fils utilisés sont particulièrement harmonieux et doux, et le canevas remarquablement réalisé. Je les aie donc mis de coté, au cas où…

Jusqu’au jour où….

Et j’ai eu besoin de coussins pour un joli canapé bleu, en Bretagne.

bretagne bretons diy coussin déco décoration intèrieure morbihan mer patine

Je me suis alors rappelée ces beaux portraits. Un beau lin bleu les mettra en valeur, et en les positionnant soigneusement sur le tissus, ces 2 portraits désuets sont devenus tout ce qu’il y a de plus moderne. Ne sachant pas coudre, ces coussins ont été réalisés conformément à mes préconisations par une couturière. Il est important de le préciser. Rendons à César ce qui est à César ! (ou plutôt ici à Pastelline – Sarzeau).

bretagne bretons diy coussin déco décoration intèrieure morbihan mer patine

Patience et amour

Il me plait d’avoir donné une seconde vie à ces bretons d’antan, tout d’abord car je suis satisfaite du résultat. Mais aussi et surtout car j’aime à penser qu’une personne a passé, il y a très longtemps, de nombreuses heures à travailler sur ces canevas, certainement avec patience et amour. Et ils devaient être importants puisque l’encadrement avait également fait l’objet d’une attention toute particulière et de qualité.

C’est ce qui m’a poussé aujourd’hui à partager avec vous cette création qui j’espère vous plaira (presque) autant qu’à moi.

A bientôt !

bretagne bretons diy coussin déco décoration intèrieure morbihan mer patine