Le bonheur d’être assis sur un banc…

banc décoration relooking mer plage meuble créateur bretagne

Quel est votre banc ?

Qui n’a pas un banc dans ses souvenirs d’enfance ? Celui des cantines (pour les plus de 40 ans…), celui qui était sous la fenêtre chez ma grand-mère (pour moi), celui qui attend devant une petite maison de pierre, celui des grandes tablées où l’on rigole bien. Des bancs, il y en a plein… alors voilà, aujourd’hui je vous présente le banc Mado Madi.

Le plaisir de la trouvaille.

Il était dans le grenier d’un hangar, ou plutôt d’une caverne d’Ali Baba où s’entassaient des vieilleries comme j’aime. Il y en avait 2. Un tout propre et en parfait état, et puis celui-là… avec ses crevasses et ses cicatrices, encrassé de poussière. Et, évidemment, c’est avec lui que je suis repartie sous le bras (si l’on peut dire), au grand dam de son propriétaire qui ne comprenait visiblement pas pourquoi j’avais l’impression d’avoir trouvé une pépite d’or.

Tout comme j’aime les vieux visages, avec leurs rides et leur vie écrite sur un parchemin de peau, j’aime les vieux meubles

banc décoration relooking mer plage meuble créateur bretagne

Action !

Comme toujours, un bon décrassage s’impose. Et ici et là, quelques réparations pour consolider le banc (qui a été testé avec quelques amis pour être certain qu’il est bien costaud, ben oui quand même, rien ne vaut la mise en situation réelle).

Le caractère se dévoile : des nœuds, des crevasses, des brulures, et des coups de couteaux. Peut-être que quelqu’un travaillait il dessus ? Peut-être des enfants se sont-ils amusés à le marquer ? Peut-être… peut être…

banc décoration relooking mer plage meuble créateur bretagne

La mer, encore la mer, toujours la mer…

Puis j’ai choisi pour lui un beau gris avec une pointe de bleu. Et me voilà repartie en balade dans ma tête : mais oui, je suis devant une petite maison de pêcheur, avec ses pierres et ses murs blanc. Il me faut donc… un numéro style bateau.

Ne me demandez pas pourquoi 413, c’est juste parce que je le trouvais joli posé là.

Un ponçage tout en caresse, mais suffisant pour découvrir tout ce qui fait le caractère du bois : veines, nœuds et fentes…

Et bien entendu de la cire. Neutre et colorée, pour donner de la profondeur, et évidemment le protéger.

Et voilà, il n’attend plus que les copains, un apéro, et de la bonne humeur !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités